Conforama : Les salariés font entendre leurs revendications

Commerce par Françoise Lambert, journaliste L’inFO militante

Magasin Conforama de Bondy en grève le 8 avril 2017.

Mobilisés depuis un mois tous les samedis à l’appel de FO et de la CGT, les salariés des magasins de meubles Conforama demandent une augmentation des salaires et le rétablissement des deux jours de congés supplémentaires dont ils bénéficiaient.

La colère monte chez Conforama. Les salariés font grève tous les samedis depuis un mois. Samedi dernier, le 8 avril, des débrayages ont eu lieu dans plus de vingt magasins de meubles, à l’appel de FO et de la CGT.

Parmi les établissements touchés par un mouvement entamé à la mi-mars, figuraient notamment ceux de Vélizy et Bondy en Ile-de-France, Limoges, Niort, Chambéry, Nice, Plan-de-campagne près de Marseille et Aix-en-Provence, Chalon-sur-Saône et Mérignac.

Modification des modalités pour les congés

Les salariés, qui ont prévu d’autres mobilisations les prochains week-ends, protestent contre une modification des modalités de leurs prises de congés imposée par la direction.

Ils doivent désormais prendre quatre semaines de congés l’été, et perdent le bénéfice des jours de fractionnement, deux journées de congés supplémentaires dont ils pouvaient bénéficier lorsqu’ils fractionnaient leurs congés.

Les revendications sont également salariales. Alors que les négociations annuelles sur les salaires se sont ouvertes fin février, les syndicats mettent en avant leurs revendications.

Une augmentation de 150 euros pour tous

FO demande une augmentation des salaires de 150 euros par mois pour tous et l’instauration d’une prime de transport annuelle de 400 euros. Le syndicat revendique en outre contre le rétablissement pour les vendeurs des commissions sur les garanties de cinq ans vendues aux clients.

Ces éléments de rémunération représentent entre 100 et 500 euros brut par mois, indique David Malézieux, délégué syndical central FO.

Parmi les autres demandes des syndicats figurent la transformation de la prime de fin d’année en un treizième mois, afin d’obtenir la pérennisation de cet acquis, et la mise en place d’un quatorzième mois qui serait versé en juin.

Les salariés déterminés

En dépit de notre forte mobilisation tous les week-ends, nous n’avons pas encore eu de réponse de la part de la direction nationale ou des directions locales, indique David Malézieux, délégué syndical central FO, Nous continuons à montrer notre détermination.

Les syndicats pourraient avoir un début de réponse le 18 avril, date de la prochaine réunion sur les salaires.

Les négociations annuelles sur les salaires doivent se poursuivre jusqu’au 11 mai.

Sur le même sujet

Commerce et banque : FO condamne des licenciements boursiers en cascade

Emploi et salaires par Clarisse Josselin, journaliste L’inFO militante

En amont de la manifestation contre le projet de réforme des retraites, la fédération des employés et cadres FEC-FO a organisé le 21 septembre une conférence de presse pour dénoncer les licenciements boursiers en cascade dans les secteurs du commerce et des banques. Des représentants des salariés de Conforama et Castorama ont apporté leur témoignage.