Contrat responsable : le gouvernement favorise la sécurité sociale à trois vitesses

Communiqué de Force Ouvrière par Philippe Pihet

Le décret dit « contrat responsable » vient d’être publié. Malgré les observations, notamment de Force Ouvrière, la rédaction n’a pas évolué.

L’opposition de Force Ouvrière porte à la fois sur la restriction de la liberté de négocier et sur la responsabilité non assumée du gouvernement en termes de régulation de l’offre de soins.

En fixant par décret des planchers et des plafonds de remboursements de frais de santé, le gouvernement entame la liberté de négociation des interlocuteurs sociaux.

En reportant par le même décret la charge de la régulation de l’offre de soins, à travers des taux de remboursement plafond, le gouvernement fait jouer aux interlocuteurs sociaux le rôle qu’il devrait jouer.

C’est à lui d’assumer l’égalité d’accès aux soins, y compris à travers des tarifs de soins réglementés. En d’autres termes, si le gouvernement trouve que les dépassements d’honoraires doivent être prohibés, c’est à lui et non aux négociateurs de couverture complémentaire santé de prendre la décision, par exemple en supprimant les honoraires dits secteur 2.

Les derniers communiqués Tous les communiqués

Il y a urgence sociale !

Communiqué intersyndical par Yves Veyrier

Les organisations syndicales et de jeunesse ont fait l’analyse de la situation économique et sociale qui s’annonce tendue pour les prochaines semaines et en particulier à la rentrée de septembre.

Réforme du CESE - FO s’adresse au Premier ministre

Communiqué de FO par Yves Veyrier

Alors que le projet de loi organique relatif aux conditions de fonctionnement et à la composition du Conseil économique, social et environnemental (CESE) est à l’ordre du jour au Conseil des ministres, FO s’est adressée au Premier ministre.

Rétablissement de la prime Naissance

Communiqué de FO par Serge Legagnoa

Le 25 juin 2020, la proposition de loi de M. Lurton qui consiste à rétablir le versement de la prime à la naissance au 7e mois de grossesse d’un montant de 947,32 euros, a été adoptée en première lecture à l’unanimité.