Convention citoyenne pour le climat : Opération de com aux conclusions écrites ailleurs !

Service Public

© Raphael Lafargue/POOL/REA

Communiqué de la FEETS-FO

La convention citoyenne pour le climat a voté ses 149 propositions et a remis son rapport à la Ministre de la transition écologique et solidaire. La Fédération Force Ouvrière de l’Équipement, de l’Environnement, des Transports et des Services (FEETS-FO), admet que les 150 citoyens tirés au sort ont certainement eu une démarche sincère pour autant elle considère que le processus dans lequel ces personnes ont été inscrites est tout sauf sincère.

Au-delà de la question de la légitimité d’une concertation avec des personnes tirées au sort et a priori détentrices d’aucun mandat, nous dénonçons la gouvernance mise en place autour de cette convention.

En effet, un comité de gouvernance a été mis en place. Sa composition laisse peu de doutes sur l’orientation donnée avec des membres issus du think-tank Terra Nova, de la FAGE, de l’UNSA, de la CFDT, du Medef…

Le gouvernement a, là aussi, mis en œuvre sa stratégie de « start up » nation. Utilisant la vieille « combine » de management par le brainstorming, où la parole semble libre, il a fait écrire réellement les conclusions par ceux qui sont en possession du stylo : le comité de gouvernance.

Ainsi, dans cette logique, les « propositions » de la convention citoyenne n’ont fait l’objet d’aucune étude d’impact par les fonctionnaires des ministères que ce soit au plan économique, technique ou juridique. De même, ces propositions n’ont pas été concertées avec les différentes parties prenantes et en premier lieu avec les représentants légitimes des travailleurs que sont les organisations syndicales.

Pour la FEETS-FO, cette démarche a aujourd’hui vocation à donner l’image d’un gouvernement engagé sur les préoccupations environnementales alors qu’en pratique, les actions du gouvernement sont tout le contraire : en atteste l’attrition continue du Ministère de l’Écologie notamment par la suppression de ses effectifs.

Comme nous l’avons connu avec le grenelle de l’environnement et les conférences environnementales, cette convention citoyenne semble être à nouveau une posture de développement durable qui consiste en réalité à prendre prétexte de l’environnement pour remettre en cause le social et servir les intérêts de la finance ripolinée en « vert ».

La FEETS-FO s’est toujours prononcée pour une politique publique de l’environnement porté par le service public dans l’intérêt de tous et notamment des travailleurs.

Sur le même sujet

Circulation alternée : pair, impair et manque ?

Toute l’actualité par Michel Pourcelot, journaliste L’inFO militante

L’instauration d’un dispositif de circulation alternée à compter du lundi 17 mars a été décidée par le gouvernement, pour Paris et sa petite couronne, en raison du dépassement pendant plusieurs jours du seuil d’alerte maximal de pollution aux particules fines. Beaucoup d’encre a coulé dans la presse quant à l’efficacité et l’opportunité de cette mesure.