Dossier Climat

COP 21 J4 : le social sous le tapis ?

, Evelyne Salamero

Recommander cette page

F. Blanc / FO Hebdo - CC BY-NC 2.0

Le suspens augmente en ce quatrième jour de la COP 21. Une certaine inquiétude est palpable à la mi-journée au sein du forum syndical organisé par la CSI (Confédération syndicale internationale) dans l’espace Génération Climat ouvert au public, en marge des négociations menées par les gouvernements à quelques centaines de mètres de là. Pour l’instant, seuls deux pays, l’Argentine et le Canada, soutiennent explicitement la demande du mouvement syndical international d’intégrer, dans l’article 2 de l’accord mondial sur le climat, une référence à la « transition juste. » Les États-Unis, l’Union Européenne et la Norvège ont déclaré hier souhaiter que celle-ci soit reléguée dans le préambule de l’accord qui, par définition, n’a strictement aucune valeur contraignante. Les délégations syndicales ont donc décidé d’une lettre ouverte de la CSI à la présidence de la COP.

L’amendement des organisations syndicales stipule : « cet accord doit être appliqué en assurant une transition juste pour les travailleurs et la création de travail décent et de qualité en accord avec les priorités de développement définies nationalement. » Sharan Burrow, secrétaire générale de la CSI, a vigoureusement condamné, lors d’une conférence de presse en fin de matinée, l’élimination possible de ce paragraphe dans le corps de l’accord, le « seul » paragraphe, a-t-elle souligné, qui porte les espérances des populations.

Voir en ligne : Lettre ouverte de la CSI à la présidence de la COP (en anglais)