Coup de froid sur les salaires dans le travail temporaire

Fédération FEC-FO par Employés et Cadres

Image

+4 ressenti, -5 sous le Smic

Nos trois points clefs

La fin d’année 2021 a été marquée par la négociation des minima dans la branche, le dernier accord salaires datant du… 3 juillet 2015 !

FO a revendiqué :
• Une neutralisation des variables pour le calcul des minima ;
• Une revalorisation satisfaisante des minima des permanents d’agence avec un premier niveau à 1 628€.
• Une négociation des minima des CDII, avec son double mécanisme de reconnaissance de l’expérience.

Les revendications de FO Interim
FO Interim

Mais qui a pu signer l’accord à 1 594€ ?

Après une réunion de branche le 5 novembre, le Prism’emploi est revenu vers les organisations syndicales avec un accord portant le premier niveau à 1 594€, soit seulement 4€ au-dessus du Smic en décembre 2021.

FO ne s’est pas porté signataire de l’accord.

Plusieurs syndicats ont en revanche signé cet accord : l’UNSA, la CFTC et la CFE-CGC.

Avec cet accord, ces trois organisations offrent, au 1er janvier 2022, pour les permanents des agences, un premier niveau en-deçà du Smic (suite à la revalorisation de ce dernier).

Cette grille a pour effet de maintenir de bas niveaux de salaires dans la profession, tandis que le patronat se plaint régulièrement du manque d’attractivité des métiers proposés par les agences d’emplois.

Employés et Cadres Secrétaire Général

Sur le même sujet

Travail temporaire - Salaires… enfin une revalorisation ?

Fédération FEC-FO par Employés et Cadres

La prochaine Commission paritaire permanente de négociation et d’interprétation de la branche du travail temporaire aura lieu le 22 octobre 2021. La revalorisation des salaires minima hiérarchiques, qui s’appliquent à l’ensemble des salariés de la branche, est à l’ordre du jour.

FO Intérim intervient chez Teleperformance : les intérimaires touchent leur prime de 13e mois !

Communiqué FO Interim par Employés et Cadres

Teleperformance est le premier fournisseur mondial de services de relations avec la clientèle, via des centres d’appels externalisés. Des entreprises et marques très connues, comme Apple, Orange ou encore Uber, font appel à ses services. Avec 300 000 salariés dans le monde, ce géant des centres d’appels emploie environ deux fois plus de salariés que la Société Générale ou Renault et trois fois plus que Michelin !

Yves Veyrier, Secrétaire général de Force Ouvrière : « Les employeurs ne peuvent pas refuser de payer pour les mobilités »

L’Usine Nouvelle du 27 novembre 2018 par Yves Veyrier

« Le nouveau secrétaire général de Force Ouvrière, Yves Veyrier, regrette que la plupart des salariés financent seuls leurs déplacements domicile-travail, et demande aux employeurs de faire des propositions. Selon lui, les annonces sur la mobilité faites par le gouvernement lundi 26 novembre ne suffiront pas à répondre aux attentes des gilets jaunes. » L’Usine Nouvelle