Coup de pouce au Smic : FO veut redonner leur place aux interlocuteurs sociaux

InFO militante par Clarisse Josselin, L’Info Militante

Pour la deuxième année consécutive, la confédération FO a décliné l’invitation à être auditionnée par le groupe d’experts chargé d’émettre des recommandations sur la réévaluation du Smic prévue au 1er janvier prochain. En effet, depuis treize ans, ces derniers se prononcent inlassablement contre toute augmentation du salaire minimum, hors mécanisme de réévaluation automatique, sans jamais tenir compte des positions défendues par les organisations syndicales, dénonce la confédération FO. Ces experts, qui estiment que le niveau du Smic serait un obstacle au plein emploi, tentent même de remettre en cause le mécanisme d’indexation automatique du salaire minimum sur l’inflation.

L’épargne salariale, ce n’est pas du salaire

Or depuis des années, les gouvernements successifs s’appuient sur les rapports de ces derniers pour justifier leur refus de tout « coup de pouce » au Smic. C’est pourquoi la confédération revendique une nouvelle fois la suppression du groupe d’experts Smic. Elle double sa demande d’un retour à une participation effective et en temps utile des interlocuteurs sociaux dans la fixation et l’actualisation du niveau du Smic.

FO a cependant transmis ses revendications au groupe d’experts par écrit. Elle exige une hausse du Smic à hauteur de 80 % du salaire médian, soit 1 604 euros net (1 329,05 euros actuellement).

FO appelle aussi à l’ouverture sans délai de négociations salariales dans les branches professionnelles, notamment dans celles ayant au moins un coefficient inférieur au Smic.

La confédération revendique par ailleurs la consécration d’un principe fondamental de non-substitution de l’épargne salariale aux évolutions salariales.

Clarisse Josselin Journaliste à L’inFO militante

L’Info Militante

Sur le même sujet

Le téléphone sonne : La rentrée économique

Pascal Pavageau Secrétaire confédéral au Secteur Économie par Pascal Pavageau

Après le Conseil des ministres de rentrée… Comment le gouvernement compte-t-il relancer la croissance ? Ses méthodes sont-elles les bonnes ? A-t-il véritablement le choix de son mode d’action et pourra-t-il retrouver la confiance des français ? Avec : Thibault Lanxade, Christian de Boissieu et Pascal Pavageau, Secrétaire confédéral de Force Ouvrière.

Prime d’activité : FO préfèrerait de meilleurs salaires 

Economie

La prime d’activité, qui devrait entrer en action au 1er janvier 2016 et dont la structure avait été dévoilée dès novembre, concernerait quatre à cinq millions de travailleurs aux revenus modestes (dont 700 000 à un million de jeunes de moins de 25 ans), a annoncé mardi 3 mars le Premier ministre, Manuel (...)