Crise dans l’aérien : soutien aux grèves face à un patronat qui ne veut pas entendre !

Fédération FEETS-FO par FEETS FO

Communiqué de la FEETS-FO

Déjà le 8 juin, la FEETS-FO avait anticipé la catastrophe à venir dans le transport aérien. Aujourd’hui, le patronat du secteur, qui en porte la responsabilité, a refusé de voir la réalité en face et a pratiqué la politique de l’autruche.

Avec la reprise du trafic qui est aujourd’hui proche de son niveau d’avant-crise et le retour des passagers avec la période estivale qui démarre, les plateformes aéroportuaires sont à saturation. Les conséquences des 15 000 emplois supprimés dans le secteur pendant la crise de la Covid19 se font aujourd’hui cruellement sentir. Du fait de la reprise, les files d’attente de voyageurs s’étirent indéfiniment à l’extérieur des aérogares, la gestion des flux passagers est complexe, le dispatch des bagages chaotique, et les salariés du secteur, surchargés de travail, mettent tout en œuvre et font tout leur possible afin de permettre aux passagers en attente de prendre leurs vols en temps et en heure. Les conditions de travail sont actuellement extrêmement difficiles et de nombreux salariés nous font remonter leurs difficultés au quotidien.

Pour FO, la raison est simple : le patronat de l’aérien n’a pas anticipé la reprise du trafic avec la levée des restrictions Covid et fait aujourd’hui porter une charge de travail considérable aux personnels travaillant actuellement sur les plateformes aéroportuaires du pays. Le patronat refuse également d’entendre les revendications d’augmentations salariales des travailleuses et travailleurs du secteur.

Et pourtant, les conditions de travail sont aujourd’hui inacceptables. L’inflation est galopante, le coût de la vie est de plus en plus élevé, le prix de l’essence ne cesse d’augmenter. Une majorité de salariés travaillent en horaires décalés et se trouve dans l’obligation de recourir à un véhicule pour monter au terrain. Les dépenses régulières en carburants sont donc colossales à la vue des prix à la pompe actuels. Les primes transports et les indemnités kilométriques ne sont manifestement pas au niveau.

Face à ce constat déplorable, depuis plusieurs semaines, de nombreux syndicats Force Ouvrière ont légitimement décidé d’appeler à la grève les salariés de l’aérien, que ce soit dans les compagnies aériennes, dans les aéroports et dans l’assistance en escale. Par exemple, le week-end dernier, le syndicat FO de l’Aéroport de Marseille et celui d’Aéroports de Paris n’ont pas eu d’autre choix que de porter leurs revendications par la grève. Pour Aéroports de Paris, le mouvement est reconduit dès le week-end prochain. La FEETS-FO apporte tout son soutien aux syndicats FO qui se mobilisent pour leurs salaires et leurs conditions de travail.

Pour rappel, les problématiques salariales sont les mêmes dans les entreprises et au niveau de la branche. La FEETS-FO a écrit début avril à la chambre patronale pour les alerter sur la situation des minimas conventionnels dans le secteur afin que s’ouvre dans les plus brefs délais une négociation sur les salaires. En effet, se sont aujourd’hui les sept premiers niveaux de la grille de minimas qui sont tous au niveau du Smic.

Par ailleurs, le patronat se plaint à qui veut bien l’entendre qu’il éprouve actuellement des difficultés à recruter dans l’aérien à l’aune d’une attractivité sectorielle en berne. Qu’il se rassure, la solution est simple. Payez vos salariés correctement et l’attractivité s’en retrouvera revigorée.

Pour la FEETS-FO, il est urgent que les patrons du secteur aussi bien au niveau des entreprises que de la branche répondent aux revendications sur les salaires et primes des salariés du secteur. Gouvernement et patronat portent aujourd’hui la responsabilité d’une catastrophe annoncée et doivent agir en conséquence !

FEETS FO ÉQUIPEMENT, ENVIRONNEMENT, TRANSPORTS ET SERVICES

Sur le même sujet

Air France – l’Etat doit garantir l’avenir de la compagnie

Communiqué de FO par Yves Veyrier

Dans un contexte d’incertitude prolongée pour le secteur aérien, du fait des restrictions de circulation et fermetures de frontières, et alors que la crise sanitaire n’empêche pas des mouvements de capitaux, rachats et restructurations inquiétants quant aux conséquences à terme pour les entreprises, (...)

Transport Aérien - Rafale : Un mirage pour l’emploi, la FEETS-FO condamne !

Communiqué de la Fédération FO de l’Equipement, de l’Environnement, des Transports et des Services par FEETS FO

Selon plusieurs médias l’attribution de droits de trafic supplémentaires à la compagnie Qatar Airways aurait été l’une des contreparties concédées au Qatar en échange de l’achat de l’avion de combat Rafale. La Fédération de l’Equipement, de l’Environnement, des Transports et des Services (FEETS-FO) trouve (...)