Crise du COVID-19 : La Fédération Générale des Fonctionnaires FO porte plainte contre X

Toute l’actualité par FO Fonctionnaires

Communiqué de la Fédération Générale des Fonctionnaires FO

Le CoVID-19 a été découvert le 9 janvier 2020. Le 30 janvier 2020, au vu de son ampleur, l’OMS a déclaré que cette épidémie constituait une Urgence de Santé Publique de Portée Internationale.

Les premiers cas de malades ont été diagnostiqués fin janvier 2020 au sein de l’Hôpital Bichat. Le 11 mars 2020, l’OMS a annoncé que le CoVID-19 pouvait être qualifié de pandémie. Le 14 mars 2020, à minuit, la France est entrée en « stade 3 » d’épidémie active sur le territoire. Un dispositif de confinement a été mis en place sur le territoire à compter du mardi 17 mars à 12h.

Dès le début de cette crise sanitaire, tous les médias français sans exception ont relayé les positions gouvernementales vantant les mérites des fonctionnaires et agents publics, leur courage, leur abnégation et leur sens du service public.

Dans la Fonction publique de l’État, policiers, douaniers, pénitentiaires, enseignants, et bien d’autres corps de la Fonction publique poursuivent leurs missions et sont au contact des usagers.

Malgré des demandes répétées de la Fédération Générale des Fonctionnaires FO (FGF-FO) par écrit et lors de conférences téléphonées, personne au sein du Gouvernement n’a été en mesure d’assurer véritablement la sécurité des agents publics, ni de garantir la distribution de matériels de protection (gants, masques, gel, etc.) en temps et en heure. Pas de réponse non plus sur le dépistage obligatoire des agents tenus de se rendre sur leur lieu de travail, pas plus que sur le nombre d’agents contaminés ou malheureusement décédés. Les mêmes incertitudes pèsent sur la reconnaissance d’imputabilité au service et de classement comme maladie professionnelle.

En revanche, dans le même temps, ces mêmes fonctionnaires et agents publics, si valorisés pour leurs actions, voyaient leur temps de travail remis en cause, des jours de congé et de RTT imposés, et une pression pour ne pas exercer leur droit de retrait.

Pour la FGF-Force Ouvrière, 1re organisation syndicale de la Fonction publique de l’État, la priorité est plus que jamais à la sécurisation et à la protection des agents, notamment en prévision du dé-confinement. Il est inadmissible de n’avoir toujours pas de protection pour exercer ses missions.

Face à l’absence de réponses et d’engagements précis des responsables publics qui ont l’obligation légale de protéger les fonctionnaires et agents publics de l’État, la FGF-FO se voit dans l’obligation de porter plainte contre X pour mise en danger d’autrui (article 223-1 du Code pénal) et pour omission de combattre un sinistre (article 223-7 du code pénal).

FO Fonctionnaires Secrétaire général

Tous les articles du dossier

Une organisation confinée pour une action qui ne l’est pas

Coronavirus / Covid19 par UD FO 48 LOZERE

Face à l’épidémie qui touche la France, FO reste sur le pont et adapte son organisation pour continuer à représenter, au mieux, les salariés qu’elle défend, à leur répondre et à être à leurs côtés. C’est le cas de l’Union départementale FO de Lozère.

Les mesures exceptionnelles en faveur des salariés (mise à jour le 24 avril)

Emploi et Salaires par Clarisse Josselin

Extension du chômage partiel, explosion du télétravail, report de la réforme du chômage, primes exceptionnelles... Pour faire face aux conséquences économiques de l’épidémie de Coronavirus, l’exécutif a mis en place une série de mesures afin de permettre aux salariés de conserver l’essentiel de leur rémunération et d’éviter les licenciements en période de crise sanitaire. L’avalanche de textes réglementaires se poursuivant, voici un état des lieux au 24 avril 2020.

Pour FO, l’abandon de la réforme s’impose plus que jamais

Assurance chômage par Evelyne Salamero

Alors que le nombre de chômeurs augmente de façon vertigineuse, le ministère du Travail a annoncé lundi 27 avril vouloir engager une réflexion avec les partenaires sociaux pour adapter rapidement les règles d’assurance chômage face à la situation exceptionnelle découlant de la pandémie. Pour la confédération FO, la première chose à faire est d’abandonner définitivement la réforme de l’Assurance-Chômage entamée en novembre 2019 et qui réduit drastiquement les droits des demandeurs d’emploi. Une position qu’elle a d’ores et déjà largement défendue et qu’elle réaffirme lors de chaque visio-conférence hebdomadaire avec la ministre du Travail.