Crise sanitaire COVID-19 - Les efforts doivent être partagés par tous ! Les électriciens et gaziers mobilisés mais leur santé et leur sécurité avant tout !

Service Public par Énergie et Mines

Article publié dans le Dossier Coronavirus / Covid19

Communiqué de presse des Fédérations syndicales de la Branche des Industries Électriques et Gazières, FNME-CGT, CFE-CGC Énergies, FCE-CFDT et FO Énergie et Mines

Alors que la crise du COVID 19 sévit en France et partout dans le monde, les Fédérations syndicales de la Branche des Industries Électriques et Gazières, FNME-CGT, CFE-CGC Énergies, FCE-CFDT et FO Énergie et Mines, affirment leur soutien total et leur solidarité à l’ensemble de nos concitoyens, à toutes celles et ceux qui œuvrent sans relâche pour que les services de base et indispensables à la vie de la Nation soient assurés.

Elles saluent l’engagement des salariés des secteurs de la santé qui se dévouent pour soigner la population dans de terribles conditions. Chaque citoyen mesure aujourd’hui combien l’arrêt de l’activité dans les secteurs prioritaires comme les services publics serait fatal pour l’ensemble de la population.

Pour nos Fédérations syndicales, la santé et la sécurité des femmes et des hommes contraints d’être actuellement au travail doivent être la priorité dans toutes les entreprises quelle que soit leur taille.

L’énergie fait partie des secteurs essentiels et vitaux et nous appelons aux employeurs à mettre tous les moyens en œuvre pour assurer la sécurité de leurs salariés. Nous appelons à ce que seules les activités nécessaires à la fourniture d’énergie et à la sécurité soient assurées par les équipes. Nous estimons que le recours à des charges et des temps de travail exagérément importants ferait peser sur les salariés des risques supplémentaires.

Les salariés du Service Public de l’énergie se mobilisent eux aussi pour assurer la continuité de la production et de la distribution du gaz et de l’électricité pour tous nos concitoyens. C’est cela le Service Public, nous ne le rappellerons jamais assez : être au service de l’intérêt général et de la collectivité !

Il est pour nos organisations syndicales essentiel de rappeler que l’ensemble des entreprises du Service Public et leurs salariés exercent des missions essentielles que la concurrence et la loi du marché n’assumeront jamais.

A l’heure actuelle, c’est bien toute la société qui doit se mobiliser aujourd’hui, dans toutes ses composantes : État, organisations syndicales et société civile, entreprises…

Nos Fédérations syndicales exigent ainsi que l’effort de solidarité, nécessaire et indispensable, dans l’immédiat et pour l’avenir, soit partagé par tous. Il serait incompréhensible, indigne et irresponsable que les entreprises du CAC 40, comme celles du secteur de l’énergie reversent à leurs actionnaires des dividendes en 2020.

Les Fédérations syndicales FNME-CGT, CFE-CGC Énergies, FCE-CFDT et FO Énergie et Mines demandent que l’ensemble de ces dividendes, qui représentent plusieurs dizaines de milliards d’euros, servent d’abord et avant tout, à la santé de notre population et à la reconstruction de notre économie au sortir de la crise. Notre pays en a besoin.

Soyons solidaires pour l’intérêt général et non pour les seuls intérêts de certains

Énergie et Mines Secrétaire général

Tous les articles du dossier

Impacts du déconfinement !

Communiqué FO Chimie par Fédéchimie

Après 55 jours de confinement total du pays, l’exécutif a annoncé sa fin et ce dès aujourd’hui. Le déconfinement, tel qu’élaboré par le gouvernement sera très progressif et ne concernera pas l’ensemble des secteurs d’activités puisque bars, restaurants… resteront quant à eux, fermés jusqu’à nouvel ordre.

Crise du coronavirus dans les EHPAD : plus que jamais répondre en termes de moyens effectifs aujourd’hui et demain !

Communiqué de FO par Serge Legagnoa

Alors que la France, en confinement, subit de plein fouet la crise du Coronavirus et les effets des politiques d’austérité envers le secteur hospitalier (toujours dénoncées par FO), les personnes âgées sont particulièrement fragilisées et les premières victimes. Leur personnel soignant et non soignant est aussi en première ligne.