La lettre électronique @ ctualités Europe – International n°26

Danemark : Ryanair affiche à nouveau son mépris du droit du travail

, Secteur Europe - International

Recommander cette page

«  Ryanair HQ  » par GainLineTravail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.

Après avoir été condamnée en France pour non-respect de la législation du travail, la compagnie aérienne low cost Ryanair se distingue à nouveau pour son mépris du droit du travail. Elle fait l’objet d’une procédure au Danemark devant la Cour du Travail (instance de règlement des conflits au Danemark dans le domaine du droit du travail en particulier ceux relatifs à la légalité des actions collectives visant à obtenir une convention collective) après son refus de s’engager dans un accord collectif avec le syndicat des personnels de vol (FPU) affilié à la fédération des employés du commerce et des services.

Les représentants syndicaux veulent convaincre Ryanair de l’importance d’un accord collectif avant les premiers vols opérés par la compagnie depuis Copenhague. Toutes les compagnies aériennes sont concernées par ce type d’accord au Danemark. Il s’agit d’assurer des conditions de travail décentes aux pilotes et aux personnels navigants.

Les contrats de travail actuellement proposés par Ryanair assurent une rémunération annuelle calculée sur 11 mois seulement, ils prévoient également la possibilité d’être transférés dans d’autres pays que le Danemark avec des délais de prévenance très courts et l’obligation pour les personnels de payer eux-mêmes leurs badges et uniformes.

Face au refus de la compagnie, les syndicats danois menacent Ryanair de déclencher une action collective qui peut prendre la forme d’une grève ou d’un blocus. Avant le déclenchement d’un tel conflit, la confédération danoise LO a porté l’affaire devant la Cour du Travail. Le 27 février, elle a obtenu une première victoire, la Cour a décidé d’examiner l’affaire selon la procédure d’urgence. Une décision sera prise le 26 mars sur la légalité de l’action que les syndicats entendent mener pour contraindre Ryanair à accepter la couverture par un accord collectif.

Informée par LO, Force ouvrière a transmis son soutien aux camarades danois dans leur exigence de meilleures conditions de travail et d’une meilleure couverture collective.

Le Comité exécutif de la CES a également exprimé ses vives inquiétudes face à l’évolution dans le secteur du transport aérien en Europe et à la course vers le bas concernant les conditions de travail et les salaires que l’on constate aujourd’hui.