Dans la Somme, FO compte doper ses implantations

Congrès d’UD par Clarisse Josselin

Le XXVIIIe congrès de l’union départementale de la Somme s’est déroulé le 15 novembre à Amiens, sous la présidence de Béatrice Clicq, et avec près de 300 participants. Jean-Jacques Leleu a été réélu à l’unanimité pour un second mandat de secrétaire général.

C’est dans le secteur hospitalier que s’est déroulé l’un des conflits les plus importants des derniers mois pour le département de la Somme. L’hôpital psychiatrique Philippe Pinel d’Amiens est confronté, comme l’ensemble des établissements psychiatriques, aux politiques d’austérité de l’exécutif. Les personnels et les syndicats FO, CGT et Sud s’étaient mis en grève le 15 mai 2018 pour exiger notamment l’effacement de la dette, la création de 60 postes soignants supplémentaires et la réouverture de deux unités d’hospitalisation complète. Le 31 octobre, les grévistes ont mis fin à cinq mois de grève et 109 jours de campement devant l’établissement. Mais les personnels restent mobilisés et leurs revendications sont toujours d’actualité.

L’an dernier, c’est la fermeture de l’usine d’électroménager Whirlpool à Amiens qui avait fait la une de l’actualité sociale du département. L’externalisation de l’activité en Pologne avait entraîné la suppression de 56 postes chez le sous-traitant Prima France. En septembre 2017, après une grève de 24 heures à l’appel de FO et CFTC, un accord a confirmé un préaccord déjà signé en juin, et portant sur un plan de sauvegarde de l’emploi. Les salariés ont été licenciés, mais ils ont obtenu les mêmes modalités de départ que les salariés de Whirlpool, soit entre 40 000 et 60 000 euros par personne, souligne Jean-Jacques Leleu.

Hausse de 10 points de représentativité au CHU d’Amiens

FO est la troisième organisation syndicale du département de la Somme. Elle arrive en deuxième position dans le secteur de la santé. Au CHU d’Amiens, FO a même enregistré lors des dernières élections de décembre 2018 une spectaculaire progression de dix points, pour atteindre 46% de représentativité. C’est l’un des plus gros syndicats de la Somme, avec celui de Stelia Aerospace à Méaulte.

Dans le département, malgré les licenciements et les départs en retraite, on n’a rien perdu en termes de timbres, se félicite Jean-Jacques Leleu. Son premier objectif pour ce nouveau mandat est d’augmenter la représentativité, dans le privé comme le public, et d’aider au maximum les implantations. Cela passe par un fonctionnement encore meilleur de l’UD, des facilités matérielles pour les camarades, le développement des commissions…

Pour améliorer la communication, le journal de l’UD a également été relancé et le site internet a été mis à jour. Nous voulons être vus, reconnus et pouvoir offrir aux futurs camarades le meilleur de nous-mêmes, résume le secrétaire général.
Des permanences sont mises en place, consacrées aux intérimaires ou à l’Afoc. Depuis avril 2017, des sessions d’information ont également été organisées pour informer les camarades sur les nombreux changements engendrés par les différentes réformes : ordonnances Macron, loi Travail… C’est un gros succès, j’ai refusé du monde, admet Jean-Jacques Leleu.

Dans sa résolution, le Congrès appelle l’ensemble des militants Force Ouvrière de la Somme à donner la priorité aux adhésions pour renforcer le développement de notre organisation et conforter son indépendance. Il rappelle la nécessité d’être représentatifs afin d’être en capacité de négocier et de signer des accords collectifs.