Dans les Landes, trois nouveaux syndicats FO d’entreprise

InFO militante par Elie Hiesse, L’inFO militante

En six mois, l’UD FO des Landes a réussi à créer trois nouveaux syndicats d’entreprise, pour deux d’entre eux dans des sociétés qui n’avaient jamais connu d’implantation syndicale. L es élections CSE se préparent d’arrache-pied dans les Landes et sont déjà synonymes de développement pour l’UD FO. Dans cette perspective, et en six mois, elle a réussi à créer trois nouveaux syndicats d’entreprise. Le dernier-né, le 3 mars, chez Lafitte Foie Gras, l’est dans une PME qui n’avait jamais connu d’implantation syndicale depuis sa création, en 1920. En cela, c’est déjà une victoire pour la défense des droits des salariés et pour l’organisation. Le représentant syndical FO, mandaté en 2022, a convaincu une quinzaine de salariés, sur un effectif total de 150 salariés, de prendre leur carte. Nous les avons rassemblés à l’UD et décidés à mieux s’organiser en créant une section syndicale, commente Gérald Albano, secrétaire général de l’UD. Management jugé agressif, amélioration de la sécurité au travail, notamment dans le service d’abattage des canards, les militants FO ont défini leurs premiers champs d’interventions et préparent activement les élections CSE.

Sécurité au travail et respect des droits : les priorités des nouveaux syndicats FO

Chez Zoomalia (130 salariés), PME spécialisée depuis 2010 dans la fabrication et la vente d’aliments pour animaux, le syndicat FO, créé en septembre 2022, est aussi une première. Un turn-over frisant les 30 % en raison de conditions de travail éprouvantes, un non-respect des règles de sécurité régissant la manipulation de produits dangereux révélé par plusieurs plaintes de salariés et l’apparition de maladies professionnelles… Le nouveau délégué syndical FO travaille, sur tous ces sujets, avec l’UD. Chez Aqualande (700 salariés), leader français de la truite fumée, codétenu par Labeyrie Fine Foods et comptant deux sites landais, le syndicat FO, créé fin 2022, n’arrive pas, lui, en terre sans représentation syndicale. Mais, à la suite de la décision unilatérale de la société de modifier les coefficients conventionnels, les salariés ont trouvé auprès de FO un soutien sans faille, qui les a décidés à entrer en militantisme. Dans le mois suivant la décision de la direction, une quinzaine de salariés ont pris leur carte à FO. L’UD les accompagne juridiquement dans la restauration de leurs droits, appuie Gérald Albano. Pour bâtir leurs dossiers, ils ont déjà rencontré des représentants de la FGTA-FO et des juristes.

Elie Hiesse Journaliste à L’inFO militante

L’inFO militante Le bimensuel de la Confédération

Sur le même sujet