David Boys (Internationale des Services Publics)

Les syndicats pour le climat par Evelyne Salamero

Article publié dans le Dossier Climat
David Boys (Internationale des Services Publics). F. Blanc / FO Hebdo - CC BY-NC 2.0

David Boys est secrétaire général adjoint de l’Internationale des Services publics (ISP) qui regroupe plus de 20 millions de travailleuses et travailleurs, représentés par 669 syndicats dans 154 pays et territoires. Nous l’avons interrogé sur les marches du Cese (Conseil économique, social et environnemental) où se déroulait le sommet syndical sur le climat auquel il participait, entre deux tables rondes.

Sommet syndical sur le climat au Conseil économique, social et environnemental (CESE) les 14 et 15 septembre. F. Blanc FO Hebdo - CC BY-NC 2.0

« Dans cette lutte contre le réchauffement climatique, il faut redonner la place nécessaire au service public, pour résoudre ce que le marché ne résoudra pas. Le secteur privé ne va pas investir dans la protection des personnes. C’est à nous de faire ce qu’il faut pour protéger nos familles. L’ISP s’oppose catégoriquement aux PPP (partenariat-Public-Privé). Les lois du marché sont contraires aux besoins des populations. Les entreprises ne pensent pas seulement à faire des profits, mais à maximiser les profits. L’austérité n’est pas une réalité inéluctable, c’est un choix politique, voire un moyen de dégrader le service public afin de justifier ensuite un recours aux entreprises privées. L’austérité n’existe pas pour les banques ! Elle sert aussi à affaiblir les syndicats, à dénoncer les conventions collectives et à nier le contrat social ».

Evelyne Salamero Journaliste à L’inFO militante

Plus dans le Dossier Climat
Tous les articles du dossier

« La conférence sur le climat doit intégrer une dimension sociale forte et ambitieuse »

Jean-Claude Mailly, Secrétaire général de Force Ouvrière par Evelyne Salamero, Jean-Claude Mailly

Des exemples concrets, sur tous les continents, montrent qu’il est grand temps de s’occuper des impacts sociaux du réchauffement climatique et les évolutions nécessaires pour ne pas amplifier le phénomène exigent des formations spécifiques et de nouvelles qualifications, souligne le secrétaire général de FO.

COP 21 : le mouvement syndical n’a pas dit son dernier mot

Société par Evelyne Salamero

À mi-parcours des négociations de l’accord mondial sur le climat, la dimension sociale demeure en position précaire. La CSI entend maintenir la pression pour que dès 2016 une autre étape s’engage. FO souligne le rôle majeur de la puissance publique pour lutter efficacement contre le réchauffement (...)