Communiqué de FO

Décision des prud’hommes de Paris : la requalification en roue libre !

, Béatrice Clicq

Recommander cette page

© Hugo AYMAR/HAYTHAM-REA

Faisant suite aux récentes décisions de la Cour de Cassation, de la Cour d’Appel et du conseil des prud’hommes de Nice, le conseil des prud’hommes de Paris vient de requalifier le rapport liant deux anciens livreurs à vélo à la plateforme Take Eat Easy (aujourd’hui en liquidation judiciaire) en CDI.

L’effet boule de neige annoncé de longue date par FO prend donc toujours plus d’ampleur, sortant les travailleurs des plateformes d’une indépendance illusoire - mais d’une précarité réelle.

Car pour ces travailleurs, l’indépendance est en effet un concept assez flou. Pouvoir de direction via la connexion et l’acceptation d’une charte, pouvoir de contrôle via la géolocalisation, pouvoir disciplinaire via une possible radiation de la plateforme, les composantes du lien de subordination sont, dans ces entreprises, une réalité effective.

Rejetant toute idée d’un « troisième statut » qui n’aurait pour effet que de vider le salariat de sa substance, FO se félicite de la décision du conseil des prud’hommes appelant à la requalification de toute relation de travail déguisée.

Pour FO, après avoir traversé tant de rues, les travailleurs des plateformes ont bien mérité leur salaire et la protection associée au droit du travail et à la protection sociale collective.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Béatrice Clicq

Secrétaire confédérale au Secteur de l’Egalité et du Développement durable


  • Egalité Femme/Homme et lutte contre les discriminations
  • Politique confédérale pour les Cadres (en lien avec l’UCI) et les Jeunes
  • Numérique, Organisation du Travail, Economie sociale et solidaire
  • Développement durable

Envoyer un message à Béatrice Clicq

Sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Newsletter - Communiqués

Abonnez-vous à la lettre d’information « Communiqués de Force Ouvrière »

Éphéméride

27 mai 1871

La Semaine sanglante

En France, au cours de la« semaine sanglante »qui marque la fin de la Commune de Paris, massacre des fédérés au milieu des tombes du Père-Lachaise.