Déclaration du président de la République : les retraités toujours négligés et méprisés

Communiqué de l’UCR-FO par Union Confédérale des Retraités-FO

L’UCR-FO considère que la déclaration du président de la République du lundi 10 décembre ne règle pas le contentieux entre les pouvoirs publics et les retraités.

L’augmentation de la CSG sur les retraites n’est pas totalement supprimée. Que le curseur de son application soit relevé de 1 200 € à 2 000 € l’année prochaine épargne l’injustice à un peu plus de retraités mais son principe est maintenu et ce qui a été ôté aux foyers de retraités cette année ne sera pas restituée.

La désindexation des retraites se poursuit. Alors qu’aucune revalorisation conforme au code de la Sécurité sociale n’est intervenue depuis 2013, le gouvernement ne revient pas sur la perte de pouvoir d’achat subie et la prolonge pour 2019 et 2020.

Nombre de retraités sont de plus en plus pauvres du fait des politiques poursuivies depuis plus d’une décennie par tous les gouvernements.

L’UCR-FO rappelle ses revendications :

  Annulation de la hausse de la CSG ;
  Revalorisation immédiate des retraites avec rattrapage des pertes subies ; pas de pension inférieure au Smic ;
  Soutien aux établissements de retraite et création de postes pour parvenir à un ratio d’un agent par personne résidente ;
  Prise en charge à 100% de l’autonomie des personnes âgées et handicapées par la Sécurité sociale ;
  Défense des services publics et particulièrement de l’hôpital public.

L’UCR-FO appelle à la mobilisation des retraités le 18 décembre à Paris devant le Ministère de l’Economie à 14h et à des rassemblements dans toute la France, consigne adoptée unitairement par 9 organisations nationales de retraités.

Sur le même sujet

Yves Veyrier : « L’Acte syndical »

Éditoriaux de FO par Yves Veyrier

Mouvement des « gilets jaunes » et ses actes successifs, « stylos rouges »… autant de formes d’expressions sociales et de mécontentements qui semblent bousculer, vouloir s’affranchir, ou même rejeter les organisations collectives existantes, dont les syndicats.

Ambiance cacophonie budgétaire et mécontentement social

Emploi et Salaires par  Valérie Forgeront

Aux lois de finances votées en cette fin d’année s’est ajouté un projet de loi voté en urgence le 22 décembre. Ce texte « pour des mesures d’urgence économiques et sociales » présenté par le gouvernement introduit quatre dispositions censées calmer la grogne sur le pouvoir d’achat.