Communiqué de FO

Déplacement de Jean-Claude Mailly en Afrique (Sénégal et Burkina Faso) du 5 au 12 mars 2017

Recommander cette page

Une délégation Force Ouvrière, menée par son Secrétaire Général Jean-Claude Mailly, se rendra en Afrique du 5 au 12 mars 2017 à la rencontre des syndicalistes au Sénégal (CNTS) puis au Burkina Faso (ONSL).

Au programme : rencontres avec des syndicalistes, des pêcheurs et des acteurs du secteur informel, des visites d’entreprises, ainsi qu’une participation à la journée internationale des droits des femmes au Sénégal le 8 mars.

Des rencontres officielles avec le ministre du Travail, les ambassadeurs et le Premier ministre burkinabé sont également prévues.

A propos de cet article

Sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Newsletter - Communiqués

Abonnez-vous à la lettre d’information « Communiqués de Force Ouvrière »

Éphéméride

23 janvier 1996

En Allemagne, un « pacte pour l’emploi et pour le renforcement de la compétitivité » vise à réduire de moitié le nombre des chômeurs d’ici à la fin de la décennie. Présenté par Helmut Kohl, approuvé par la Confédération allemande des syndicats, ce texte commence par les constatations suivantes : « Le site (...)

En Allemagne, un « pacte pour l’emploi et pour le renforcement de la compétitivité » vise à réduire de moitié le nombre des chômeurs d’ici à la fin de la décennie. Présenté par Helmut Kohl, approuvé par la Confédération allemande des syndicats, ce texte commence par les constatations suivantes : « Le site industriel allemand est confronté à des grands défis. Ceux-ci sont amplifiés par la faiblesse de l’évolution conjoncturelle actuelle. La compétitivité s’accroît dans le monde entier. Pour préserver à l’avenir nos chances de croissance et d’emploi, il faut amorcer des transformations structurelles. Dans un premier temps, il faut renforcer la croissance et stabiliser l’emploi, accroître l’attrait de l’Allemagne comme site d’investissement et d’emploi. Des marchés porteurs doivent être gagnés, en Allemagne comme à l’étranger. Cela et la réduction du chômage, qui est beaucoup trop élevé, requièrent la mise en place de nouvelles stratégies et la contribution efficace de tous ceux qui, en Allemagne, ont une responsabilité économique ou en matière d’emploi ».