Des prestations de Sécurité sociale au régime sec !

La Lettre de l’UCR - Avril 2015 par Union Confédérale des Retraités-FO

Toute une série de prestations de Sécurité sociale ne sont pas revalorisées au 1er avril 2015. Motif allégué par le gouvernement dans une circulaire interministérielle du 31 mars 2015 : le niveau de l’inflation constatée pour 2014 et de l’inflation prévisionnelle pour 2015.

Le gel à leur niveau actuel affecte notamment les montants des pensions d’invalidité, de l’Allocation supplémentaire d’invalidité (ASI), de l’Allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA), du minimum vieillesse, de la majoration pour aide constante d’une tierce personne, du capital décès de l’assurance-maladie, des rentes d’incapacité permanente et de la prestation complémentaire pour recours à tierce personne pour 2015.

Cette mesure s’applique aux avantages liquidés dont l’entrée en jouissance est antérieure au 1er avril 2015. Elle s’applique également à toutes les prestations, cotisations, salaires et plafonds de ressources dont les modalités de revalorisation sont identiques.

Sources : Circ. intermin. n° DSS/SD2A/SD2C/SD3A/2015/88, 31 mars 2015

Sur le même sujet

Avec mes-aides.gouv.fr, évaluez vos droits aux aides sociales !

Retraite par Secteur Retraites

Revenu de solidarité active (RSA), couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C), allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA)... Mes-aides.gouv.fr est un nouveau simulateur qui vous permet de connaître les prestations sociales dont vous pouvez bénéficier en fonction de votre situation.

Sécu : la rigueur mortis scie la branche famille

Protection Sociale par  Michel Pourcelot

Les branches famille et santé de la Sécurité sociale feront les frais des nouvelles mesures de diminution de la dette publique présentées par les ministres de la Santé et du Budget le 29 septembre. Les réactions ont été multiples et vives dans les médias.

Le désaccord : Union des caisses nationales de Sécurité sociale (UCANSS)

Entre Militants

Le 8 septembre, FO a refusé de signer l’accord salarial proposé par l’Union des caisses nationales de Sécurité sociale (UCANSS), à savoir une augmentation de 0,65 % au 1er mai. Cela représente une hausse brute mensuelle de 10 euros (7,6 euros net) pour un technicien de législation niveau 3. L’UCANSS a (...)