Développer des emplois pérennes dans les Pyrénées-Orientales

Congrès UD par Françoise Lambert

Le XXVIIe congrès de l’Union départementale FO des Pyrénées-Orientales a réuni plus de 300 participants sous la présidence de Pascal Pavageau, secrétaire confédéral, à Canet-en-Roussillon, le 26 septembre 2015. Jérome Capdevielle a été réélu au poste de secrétaire général de l’UD. Au centre des débats, la question des salaires, la défense du service public et le développement de l’organisation syndicale, mais aussi et surtout l’emploi.

Le taux de chômage moyen dans le département est passé de 13,86% en décembre 2011 à 16,68% en mai 2015. Sur cette période, 9024 demandeurs d’emploi de catégorie A en plus ont été recensés, soit une augmentation de près de 35%. Entre 2011 et 2014, le nombre de licenciements a presque doublé, passant d’environ 660 à 1160. Ont notamment été touchés l’entreprise d’habillement La Halle aux chaussures, les magasins de bricolage Point P et Lapeyre, la boulangerie Cottes et le vendeur de meubles Fly.

« L’économie du département, quasi exclusivement tournée vers le tourisme et le commerce qui en découle, a subi de plein fouet les effets de la crise », indique Jérôme Capdevielle, « Il n’est plus possible de faire reposer la majorité de notre économie sur du sable ou de la neige, il faut un plan d’investissement massif pour inciter les entreprises pourvoyeuses d’emplois pérennes à s’installer dans les Pyrénées-Orientales. »

FO contre l’extension du travail du dimanche

Le congrès a évoqué le paradoxe d’un département qui figure parmi les plus pauvres de France, et qui dans le même temps possède une très forte densité de zones commerciales. Des zones où se pose la question des ouvertures dominicales, après la loi Macron qui vient de légaliser l’élargissement du travail du dimanche. Dans son rapport oral au congrès, Jérome Capdevielle a rappelé que « le travail du dimanche doit rester l’exception, le repos dominical la règle ». Depuis l’été 2011, l’Union départementale s’est battue contre l’extension du travail du dimanche, avec notamment une action emblématique chez Auchan à Perpignan, et une décision de justice qui avait contraint le supermarché à fermer ses portes le dimanche.

La défense du service public, mis à mal par les réformes successives, a aussi été largement évoquée par les intervenants. La réforme territoriale devrait entraîner la réorganisation de 1520 emplois lors de la fusion au sein de la grande région Midi-Pyrénées. Par ailleurs, le congrès a dénoncé dans sa résolution adoptée à l’unanimité la perte de 150 emplois depuis 2009 à la direction générale des finances publiques (DGFIP), avec la fermeture de centres d’impôts comme à Bourg-Madame ou Villefranche. Il exige également « l’arrêt des fermetures des bureaux de poste du département », alors notamment que le centre de tri de Perpignan a été fermé en 2014 et son activité transférée à Montpellier dans l’Hérault.

Face aux multiples attaques contre les droits et les conquêtes sociales des salariés, le congrès a rappelé la nécessité « de passer à l’action », mais aussi de mettre l’accent sur le développement de l’organisation syndicale. Une dynamique déjà en route, avec un bond de 12% des adhésions à FO entre 2011 et 2015.

Françoise Lambert Journaliste à L’inFO militante - Santé - Retraite

Sur le même sujet