Dossier Hercule : Toutes ressemblances avec…

Fédération FO Energie par Énergie et Mines

Communiqué de FO Energie et Mines

Le 2 février, le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire était auditionné par la Commission des Affaires Économiques du Sénat. Sans apporter de réelles précisions sur le projet Hercule suite aux interrogations des parlementaires, le ministre s’est contenté de la ritournelle chansonnette portée par le gouvernement, assurant la main sur le cœur de leur attachement à EDF…

Cette audition et les propos du ministre de l’Économie ne peuvent, malheureusement, que nous rappeler ceux d’un autre ministre de l’Économie, il y a quelques années…

En effet, Nicolas Sarkozy, ministre des Finances, interviewé sur TF1 le 08/04/04, déclarait : Je vais prendre des engagements très clairs. Il n’y aura pas de privatisation d’EDF ou de Gaz de France. C’est clair, c’est simple et c’est précis. Le 27/05/04, il déclarait au Sénat :  Il n’y aura pas de privatisation d’EDF ni de GDF, et ce pour une raison simple : EDF et GDF ne sont pas des entreprises comme les autres.

Malgré ces déclarations solennelles devant le Sénat, en décembre 2006, en tant que président du parti politique majoritaire UMP, il demande aux députés de voter la loi autorisant la privatisation de GDF initiée par le gouvernement Villepin, et l’obtient.

Aujourd’hui, l’État détient moins de 25 % du capital d’Engie !

AVEC L’INTERSYNDICALE, ENSEMBLE, LE 10 FÉVRIER TOUS EN GRÈVE !

Énergie et Mines Secrétaire général

Sur le même sujet

Faut-il démembrer le soldat Areva ?

Revue de presse par  Michel Pourcelot

Quel avenir pour Areva, avec un plan de redressement sur les rails, une énorme dette et des pertes colossales, de près de cinq milliards d’euros, ostensiblement affichées fin février ? L’intérêt marqué d’entreprises chinoises, mais aussi d’Engie, soit GDF Suez fraichement rebaptisé, a été récemment mis en (...)

Énergie : nouvelle journée de grève le 14 mars

Mobilisation par Evelyne Salamero

Une semaine après la grève du 7 mars, aussi fortement suivie, voire plus à certains endroits, notamment à EDF, que celle du 31 janvier dernier, FO et les quatre autres fédérations de l’Énergie (CGT, CGC, CFDT, CFTC), ont décidé d’appeler les électriciens et gaziers à une nouvelle journée « entreprises mortes » mardi 14 mars.