Droit à la migration : L’urgence d’une cohésion et d’une solidarité européenne

Communiqué de Force Ouvrière par Andrée Thomas

Au-delà des annonces faites par le Président François Hollande lors de la Conférence de presse du 7 septembre 2015, concernant l’accueil de 24 000 réfugiés sur 2 ans et la proposition d’organiser une conférence internationale sur la crise migratoire, le sort des milliers de migrants fuyant la guerre et la misère, reste dramatique.

La Confédération Force Ouvrière réclame à nouveau, la mise en place d’une cohésion et d’une solidarité européenne en matière migratoire

Pour Force Ouvrière, migrer dignement est un droit fondamental et gérer collectivement et de manière solidaire les afflux de réfugiés est un devoir.

L’Europe ne doit pas ériger davantage de barrières ou laisser les premiers pays d’entrée seuls face à la gestion de cette crise mais instaurer un principe effectif de solidarité de tous les pays.

Pour Force Ouvrière, répondre dignement et solidairement à cette situation dramatique est une obligation.

L’Europe que nous voulons est une Europe humaine, sociale et solidaire à l’ opposition des modalités actuelles de la construction européenne.

Outre l’urgence d’une réflexion de fond sur la nécessaire mise en place d’une politique migratoire européenne, nous revendiquons la suspension des accords de Dublin et l’application de la directive européenne relative à la protection temporaire en cas d’afflux massif de personnes déplacées.

Force Ouvrière dénonce par ailleurs, la situation indigne et intolérable qui se déroule à Calais et ses répercussions humanitaires inadmissibles sur les migrants et la population locale.

Pour Force Ouvrière, au nom des droits de l’homme et de la dignité humaine l’Europe et tous ses acteurs politiques doivent surmonter les divisions et apporter une réponse commune à cette urgence humanitaire et politique.

Les derniers communiqués Tous les communiqués

Smic : FO conteste le Groupe d’experts et s’adresse au Premier ministre

Communiqué de FO par Yves Veyrier, Karen Gournay, Secrétaire général de Force Ouvrière, Secteur de la Négociation Collective et des Rémunérations

FO conteste le rapport du dit groupe d’experts sur le Smic qui, sans surprise, recommande de s’abstenir de tout coup de pouce et continue de présenter l’augmentation du Smic comme un coût et un frein à l’emploi, comme il l’a toujours fait depuis treize années d’existence !

Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes : la grande cause nationale du quinquennat nécessite d’aller au-delà du droit constant !

Communiqué de FO par Marjorie Alexandre, Béatrice Clicq, Secteur Égalité professionnelle, Secteur Europe - International

Le 8 novembre dernier, la France a ratifié la Convention n° 190 de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) relative à l’élimination de la violence et du harcèlement dans le monde du travail (dont la violence fondée sur le genre). Depuis son adoption par l’OIT à l’occasion de son centenaire en (...)

Résolution Comité confédéral national des 3 et 4 novembre 2021 – adoptée à l’unanimité

Communiqué de FO

Réuni à Paris les 3 et 4 novembre 2021, le CCN rappelle l’indépendance de la CGT-FO à l’égard du patronat, des gouvernements, des partis, des groupements ou rassemblements politiques, des sectes philosophiques et religieuses. Il réaffirme son attachement à la Charte d’Amiens et d’une façon générale, son indéfectible opposition à toute influence extérieure au mouvement syndical. Le syndicalisme ne doit pas lier son destin à celui de l’État, rappelant ainsi le préambule des statuts de la CGT-FO.