Alerte :
Du 30 mai au 3 juin 2022 : XXVe Congrès confédéral à Rouen

Droits rechargeables : un droit d’option pour les demandeurs d’emploi les plus en difficulté

Communiqué de Force Ouvrière par Stéphane Lardy

Les droits rechargeables sont une avancée sociale majeure pour les demandeurs d’emploi indemnisés. Ils gagnent en moyenne 5 mois de droits supplémentaires et le taux de demandeurs d’emploi en fin de droit passe de 32 % à 24 %.

Malgré cet allongement de la durée d’indemnisation pour plus 2 millions de demandeurs d’emploi, certains demandeurs d’emploi peuvent, dans le cadre des droits rechargeables, percevoir une allocation d’assurance chômage très sensiblement inférieure à la rémunération qu’ils ont perçus lors de leur dernier emploi.

Pour pallier à cet effet indésirable des droits rechargeables, un droit d’option est mis en place, par les signataires de la convention du 14 mai 2014, à compter du 1er avril pour les demandeurs d’emploi les plus en difficultés.

Ces demandeurs d’emploi pourront choisir entre le reliquat de l’ancien droit d’assurance chômage et le nouveau, issu de la dernière période de travail. Le droit non retenu sera déchu.

Cette option est ouverte à plus de 120 000 personnes qui ont retravaillé au minimum 4 mois et qui ont une différence entre l’allocation initiale et la nouvelle au moins de 30 % ou une allocation initiale inférieure à 20 € par jours.

FO se félicite que les signataires de la convention d’assurance chômage aient trouvé une solution pour plus de 120 000 personnes sans pour autant remettre en cause l’avancée sociale que constitue les droits rechargeables.

Force Ouvrière continuera à lutter pour le maintien et l’amélioration des droits des salariés par la négociation collective.

Tout savoir (ou presque) sur l’Assurance chômage :

Les derniers communiqués Tous les communiqués

Barème des prud’hommes : réaction de Force Ouvrière

Communiqués de FO par Yves Veyrier, Frédéric Souillot, Secrétaire général de Force Ouvrière

La décision rendue ce jour par la Cour de cassation concernant le barème des indemnités prud’homales n’entame en rien le bien-fondé de la contestation portée par FO au regard de la convention 158 de l’OIT. FO renouvelle sa ferme opposition à ce barème impératif, destiné principalement à sécuriser les employeurs. Pour FO, la réparation doit, en toutes circonstances, être à la hauteur du préjudice réellement subi par le salarié et le juge doit pouvoir disposer d’une totale liberté pour fixer le montant des dommages et intérêts.

Pour la libération immédiate des syndicalistes biélorusses !

Communiqué de FO par Marjorie Alexandre, Secteur Europe - International

La Confédération Force Ouvrière (FO) a pris connaissance de l’arrestation et de la mise en détention le 19 avril 2022, d’au moins quatorze syndicalistes et leaders syndicaux biélorusses, notamment de la confédération biélorusse BKDP – dont son président Aliaksandr Yarashuk et vice-président Siarhei Antusevich - affiliée à la Confédération Syndicale Internationale (CSI), et de plusieurs de ses fédérations.