Duralex : les salariés toujours dans l’incertitude quant à leur avenir

InFO militante par Clarisse Josselin, L’inFO militante

© Richard DAMORET/REA

L es candidats à la reprise de la verrerie Duralex, placée en redressement judiciaire fin avril, ont finalement jusqu’au 28 juin pour déposer leur offre de rachat.

Quatre repreneurs potentiels

Un délai supplémentaire de trois semaines leur a été accordé par le tribunal de commerce d’Orléans, lors d’une audience qui s’est déroulée à huis clos le 5 juin. Ce report est positif, il laisse le temps aux candidats de pouvoir se positionner et cela veut dire que ce n’est pas foutu, réagit Salam Essalhi, délégué FO chez Duralex.

La prochaine audience est programmée le 17 juillet, au cours de laquelle le tribunal devrait trancher sur le rachat. Quatre repreneurs potentiels se sont manifestés. Un projet de société coopérative et participative (Scop), constituée d’anciens salariés, est, à ce stade, la seule offre de reprise ferme, selon le militant. Les trois autres candidats n’ont pour l’heure manifesté que des marques d’intérêt.

Ça reste très flou, nous n’avons pas vu les projets de reprise autres que celui de la Scop, nous n’avons pas d’informations en termes d’effectifs conservés, poursuit Salam Essalhi. FO n’est pas contre la Scop, qui souhaite garder tous les salariés, mais nous serions aussi favorables à une reprise par un industriel fiable. Il faudra patienter jusqu’au 28 juin pour en savoir plus.

Clarisse Josselin Journaliste à L’inFO militante

L’inFO militante Le bimensuel de la Confédération