EDF supprime 7 000 emplois en 4 ans

Service Public par Énergie et Mines

Photographie : F. Blanc (CC BY-NC 2.0)

Communiqué de FO Énergie et Mines

Démantèlement d’EDF, déréglementation du marché de l’énergie, choix politiques et industriels désastreux conduisent aujourd’hui à une réduction drastique de la masse salariale de l’entreprise publique.

La spirale infernale a démarré en 2016 avec 2 000 suppressions de postes. Elle se poursuit au travers du dossier « orientations stratégiques » qui sera présenté au CCE du 2 février prochain avec à la clé 5 000 emplois supprimés.

TOUS LES EMPLOIS SONT CONCERNÉS

Jusqu’à présent, les métiers du tertiaire étaient la cible première de l’austérité salariale et des plans d’économies. Désormais, les métiers techniques sont également touchés, notamment avec l’annonce de la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim et de certaines centrales thermiques.

L’inquiétude des salariés monte et les enquêtes internes telles « My EDF » confirment le désarroi ambiant avec une perte de confiance dans l’entreprise, la moitié des salariés se sont exprimés dans ce sens.

Pour FO, les indicateurs sociaux sont dans le rouge et de telles décisions continueront d’entrainer la dégradation des conditions de travail ou l’augmentation des Risques Psycho-sociaux. Il est inacceptable de reléguer le personnel à des charges opérationnelles qu’il faut réduire à tout prix.

C’est un changement cap culturel qui s’opère dans une entreprise autrefois dotée d’un outil industriel performant et d’un Service Public reconnu et de qualité.

Énergie et Mines Secrétaire général

Sur le même sujet

Areva : très forte mobilisation pour sauver l’emploi et l’avenir de la filière

Nucléaire par Clarisse Josselin, journaliste L’inFO militante

Plus de 3 000 manifestants sont venus de toute la France, le 15 septembre, pour crier leur colère devant le siège d’Areva, à La Défense, à l’appel de l’intersyndicale. Le groupe nucléaire compte toujours supprimer 6 000 emplois, dont 4 000 en France. Et la majeure partie de l’activité des réacteurs doit être cédée à EDF.

EDF supprime 3 900 postes

Energie par Nadia Djabali

Haute tension chez l’électricien français dont le comité central d’entreprise a confirmé les craintes des salariés et des organisations syndicales. EDF va supprimer 6% de ses effectifs d’ici 2019.

Areva : plus de 90% de grévistes en moyenne sur les sites contre le démantèlement et pour la défense des emplois

Emploi et Salaires par Evelyne Salamero, journaliste L’inFO militante

Sites de production à l’arrêt, manifestations, barrages filtrants : les salariés d’Areva, à l’appel de FO et de quatre autres organisations syndicales, se sont fortement mobilisés ce 2 juin, à la veille d’une réunion à l’Élysée sur la filière nucléaire, pour défendre les emplois au sein du groupe nucléaire (...)