EDF procède à d’importantes coupures... dans les effectifs

Revue de presse par  Michel Pourcelot

Photographie : F. Blanc (CC BY-NC 2.0)

EDF a annoncé une diminution de ses effectifs, d’environ 6% entre 2017 et 2019, lors d’un comité d’entreprise central tenu le 2 février. Cela, ajouté à l’accumulation de mauvais bulletins de santé du géant de l’énergie, a conduit la presse à examiner cette nouvelle saignée.

Le Monde
Les importantes coupures qu’EDF annonçaient craindre sont bien réelles non pas sur le réseau mais dans les effectifs : Jeudi 2 février, les dirigeants ont présenté en comité central d’entreprise un nouveau plan portant le nombre de ces réductions de postes à un peu plus de 5 000. L’effectif des salariés d’EDF SA en France sera ramené de 65 300 agents à la fin de 2016 à quelque 60 000 personnes dans trois ans. [...] le climat social s’est tendu après l’annonce du gel du salaire national de base dans le secteur des industries électriques et gazières (EDF, Engie…). Une rigueur sans précédent depuis 1946, dénoncent les syndicats. La mesure a entraîné une forte mobilisation des salariés appelés à la grève mardi 31 janvier.

Les Échos
Quelques jours auparavant, le groupe avait annoncé aux syndicats un plan de fermeture de ses boutiques d’ici fin 2019, qui devrait à lui seul concerner 420 salariés. Ce qui ne risque pas d’améliorer le contact avec le public. A Bourges (Cher), la boutique EDF a fermé l’été dernier. Comme, avant elle, celles d’Évreux, Aubagne ou Vénissieux. Mais le mouvement va s’amplifier : l’électricien public a prévu de baisser le rideau de ses 77 boutiques encore ouvertes en France d’ici à trois ans [...]. Il y a eu des disparitions sporadiques depuis 2013, mais il y avait toujours la volonté affichée de maintenir un accès physique avec les clients. Là, c’est la disparition de la notion de service public, cela ne nous paraît pas aller dans le bon sens, critique Serge Gianorsi, délégué syndical central FO d’EDF SA.

Le Point
Des services mais pas tout public... Désormais, la vente de kilowatts ne suffit plus. EDF, c’est un peu le France Télécom d’il y a une dizaine d’années. Ce qui peut inquiéter quant à l’ambiance dans le groupe. Après avoir avalé Orange, l’opérateur téléphonique est passé de la vente de voix à la minute à un ensemble de services – Internet, télévision, etc. De la même façon, explique Patrice Geoffron, professeur à l’université de Paris-Dauphine, l’électricien est en train de muer : l’avenir, ce sont les services. De préférence dématérialisés.

L’Ardennais
Et la dématérialisation n’arrange pas ceux qui sont confrontés aux difficultés matérielles : Trois mois sans électricité ni chauffage pour un retraité de 74 ans [...]. Les dernières nuits, il faisait vraiment froid. Je dormais tout habillé avec mon manteau et mon bonnet. Mais face au froid glacial, Ahmed, 74 ans, ancien ouvrier de Thomé-Génot et Thomé-Cromback, a fini par frapper à la porte de la mairie. Tremblant, il raconte qu’EDF lui avait coupé l’électricité. Le maire, inquiet face aux nuits glaciales (-10º C) à venir, décroche son téléphone : J’ai appelé EDF et Enedis dans les Ardennes, puis à Paris. Bien que je sois maire, personne n’a voulu me prendre ! Face à une grosse machine froide et implacable, j’étais démuni. Il finit par lancer un appel sur les réseaux sociaux : Bonjour @EDF, le petit Maire que je suis cherche à joindre un responsable pour rétablir l’électricité à un vieux monsieur qui a froid. Des dizaines de personnes relaient le message, au point qu’EDF finit par répondre, puis par agir. Voilà qui réchauffe le cœur de mission.

 Michel Pourcelot Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

FO Énergie et Mines assigne Direct Energie en justice

Emploi et Salaires par Énergie et Mines

Au moment où la concurrence s’intensifie dans l’électricité et le gaz, où les entreprises historiques, EDF, Engie et les entreprises locales de distribution, perdent des parts de marché, le refus des nouveaux opérateurs d’appliquer la règle commune de notre secteur, le Statut national des IEG, devient chaque jour plus intolérable.

Energie hydraulique : grève et montée devant le parlement européen pour défendre le patrimoine national

Service Public par Evelyne Salamero

La fédération FO de l’Energie et ses homologues de la CFDT, de la CGT et de la CGC, appellent les hydrauliciens à aller manifester devant le Parlement européen à Strasbourg ce 13 mars. Elles s’opposent à l’ouverture à la concurrence des concessions hydrauliques françaises, avec le soutien des fédérations syndicales européenne (EPSU) et internationale (IndustriAll).