Editorial de Michel Beaugas, Secrétaire général de l’UCR-FO : « Pour FO, c’est toujours et encore non... »

La Lettre de l’UCR-FO n°106 par Michel Beaugas, Union Confédérale des Retraités-FO

Article publié dans le cadre de la campagne Réforme des retraites, FO dit stop !
© F. BLANC

Alors que des milliers de salariés de tous secteurs d’activité se mobilisent depuis le 5 décembre, notamment à l’appel de Force ouvrière, par la grève et les manifestations et qu’une majorité notable (61%) des Français est opposée au projet de loi sur la réforme des retraites, le gouvernement persiste et vient de faire parvenir au conseil d’État son projet.

celui-ci a rendu ses conclusions qui ont été rendues publiques le 24 janvier, jour du conseil des ministres, ainsi d’ailleurs que l’étude d’impact soigneusement gardée secrète jusqu’au dernier moment et pour cause…

L’avis du conseil d’État porte une critique sévère sur les aspects essentiels sur lesquels FO n’a eu de cesse d’alerter depuis maintenant pratiquement deux ans.

Nous disons depuis le début que les dispositions prévues amèneront à une baisse des pensions de retraite et à un manque de transparence vis-à-vis du montant futur de celles-ci, ce qui est confirmé par le conseil d’État : Le choix d’une détermination annuelle de chacun des paramètres du système, y compris ceux applicables à une génération entière, aura pour conséquence de limiter la visibilité des assurés proches de la retraite sur les règles qui leur seront applicables.

Quant aux soi-disant droits nouveaux, le conseil d’État confirme nos analyses : Le gouvernement reprend, en les adaptant, les principaux mécanismes existants de bonification notamment pour motifs familiaux, les avantages afférents qui prennent aujourd’hui la forme de majoration de pensions ou de durée d’assurance

De même que l’étude d’impact relève de la pure mauvaise foi sur les comparaisons du système actuel au système futur, il est ainsi noté page 117 que dans cet exercice théorique, les salaires ne sont pas plafonnés au niveau du plafond annuel de Sécurité sociale. Le salaire moyen présenté n’est donc pas directement comparable au salaire annuel moyen tel qu’il est pris en compte dans le calcul d’une pension de base du régime général. Il s’agit ici de calculs n’intégrant que les effets relatifs au salaire de référence et aux modalités d’indexation ; il ne s’agit pas de cas-types traduisant les effets du système universel dans son ensemble (beaucoup d’autres facteurs interviennent pour le calcul final de la pension).

Sans compter que tous les calculs sont effectués sur un âge d’équilibre de 65 ans dès la génération née en 1975, cet âge d’équilibre étant appelé à progresser au fur et à mesure de l’espérance de vie, bel et si bien que, pour la génération née en 2004, cet âge d’équilibre pourra atteindre 67 ans.

Ce projet de loi est un vrai recul social qui met à bas toute la construction de notre système de Sécurité sociale depuis 1945, date dont ose se prévaloir le Président de la République dans ses discours.

Ces documents confortent un peu plus encore la position de FO dans son refus de voir mis en œuvre ce projet de loi. FO appelle le gouvernement à stopper le processus et à revenir à la table de négociation au point de départ, sans préalable. Le projet de système universel par points doit être abandonné. FO a fait connaître ses propositions et revendications sur les questions clés pour les retraites demain, dans le cadre du système actuel : emploi, chômage, précarité et bas salaires, salaires et cotisations sociales, égalité femme-homme, pénibilité…

 

Lettre de l’UCR n°106

Michel Beaugas Secrétaire confédéral au Secteur de l’Emploi et des retraites

Union Confédérale des Retraités-FO Site de l’UCR - Force Ouvrière

Tous les articles de la campagne

Chronologie
Réforme des retraites : le CCN de FO déterminé à poursuivre la mobilisation jusqu’au retrait

InFO militante par Elie Hiesse, L’Info Militante

Réuni au siège de la confédération les 29 et 30 mars, le Comité confédéral national (CCN) de FO a réaffirmé la détermination de toute l’organisation à obtenir le retrait de la réforme des retraites. Adoptée à l’unanimité moins cinq absentions, la résolution est sans ambiguïtés. Elle rappelle l’opposition de FO à tout allongement de la durée de cotisation, tout recul de l’âge de départ à la retraite et toute disparition des régimes spéciaux et condamne la contre-réforme principalement destinée à satisfaire les exigences des marchés financiers et de la Commission européenne.

Égalité femmes-hommes : la grande cause nationale est aussi la grande oubliée de la réforme des retraites !

Réforme des retraites, FO dit stop ! par Béatrice Clicq, Secteur Égalité professionnelle

En 2020, les femmes retraitées percevaient une pension de 40 % inférieure à celle des hommes (en moyenne 1 154 euros par mois pour les femmes contre 1 931 euros pour les hommes). Avec la pension de réversion, l’écart de pension se réduit à 28 %. Les inégalités de pension d’aujourd’hui (...)