Editorial de Philippe Pihet : Le devoir de transmission

La Lettre de l’UCR-FO n°89 par Philippe Pihet, Union Confédérale des Retraités-FO

Nous venons de tenir la VIIe assemblée générale de l’UCR-FO dans le Pas-de-Calais.

Vous trouverez dans ce numéro un compte rendu ainsi que la résolution de cette assemblée générale.

Permettez-moi de mettre l’accent sur cette résolution ; elle reprend bien sûr les revendications de notre Confédération, mais elle est aussi, et surtout, la traduction d’un état d’esprit qui m’est cher.

Nous sommes des salariés (du privé ou du public) attachés aux régimes de retraites par répartition, et, à ce titre, nous combattons toute tentative de faire apparaître le droit à une pension de retraite comme une prestation « sociale », au sens « assistance ».

La retraite est un droit parce qu’elle est construite à partir d’un devoir, celui de cotiser afin de servir immédiatement les pensions actuelles.

Ce devoir est gagé sur l’assurance que les générations futures serviront les droits à venir.

Cela peut paraître dérisoire de rappeler les fondements de nos systèmes par répartition.

Pour moi c’est une obligation, oserai-je écrire « ardente », particulièrement dans cette période de crise, où les appétits de l’assurance lucrative font feu de tout bois pour attaquer cette répartition.

Marc Bloch écrivait « l’incompréhension du présent naît fatalement de l’ignorance de l’Histoire ».

A nous, syndicalistes Force Ouvrière, de transmettre aux jeunes générations cette histoire sociale qui fait le ciment de notre République.

Sur le même sujet

Allocution du Premier ministre : aggravation de l’austérité

Retraite

L’acceptation par la France du pacte budgétaire européen et le maintien du calendrier conduisent le gouvernement à accentuer « un sérieux budgétaire » qui, dans le parler vrai, s’appelle austérité et dont l’un des éléments est le pacte de responsabilité auquel sont liés les 50 milliards d’économies.