La force de l’information

Éditoriaux de FO

Yves Veyrier : « À l’OIT, pour que les actes soient en cohérence avec la parole »

, Yves Veyrier

Recommander cette page

Photographie : F. Blanc (CC BY-NC 2.0)

C ette semaine s’est ouverte la 108e Conférence internationale du travail à Genève. Outre son examen du respect des normes internationales du travail par les différents pays, dont vingt-quatre feront l’objet d’une attention particulière du fait notamment d’infractions graves à la liberté syndicale, elle doit être celle de l’adoption d’une convention importante, destinée à lutter contre toutes les formes de violence et de harcèlement au travail, sujet revenu à la une de l’actualité en France avec le procès concernant France Télécom.

Articles de cette rubrique

En complément

Newsletter - Éditoriaux

Abonnez-vous à la lettre d’information « Éditoriaux de FO »

Éphéméride

25 juin 1957

Convention de l’Organisation internationale du travail (OIT) sur le travail forcé

Chaque État membre s’engage à le supprimer comme mesure de coercition ou d’éducation politique, de méthode de mobilisation et d’utilisation de la main-d’œuvre, de mesure de discipline de travail ou de discrimination raciale, sociale, nationale ou religieuse.