On recense seulement 13 emplois d’enseignants pour 1 000 habitants en France. InFOgraphie : F. Blanc (CC BY-NC 2.0)

Éducation : la France est un élève moyen à tendance faible

Enseignement par  Valérie Forgeront

Pour cent élèves/étudiants, treize emplois (privés ou publics) sont dédiés en France à l’éducation. La part de l’emploi dans ce secteur (financé à 86 % par des fonds publics) se situe dans la moyenne basse des dix-neuf pays étudiés par France Stratégie. La France affiche ainsi une position intermédiaire avec 30 emplois (enseignants ou administratifs) pour 1 000 habitants dans l’éducation. Toutefois, avec seulement 25 emplois publics pour 1 000 habitants, elle est en position intermédiaire basse. Le taux d’encadrement public y est moyen et très proche de celui de la Finlande. Avec seulement 13 emplois d’enseignants pour 1 000 habitants, le pays se situe en deçà de ce qui est observé dans les pays d’Europe du Nord ou du Sud. Le niveau global d’encadrement est faible. Six enseignants pour cent élèves/étudiants.

Le salaire des enseignants reste bas

Sur la période 2005-2015 des transferts de personnels ont eu lieu au profit du niveau local. Au final, il y a eu une réduction du personnel dans l’enseignement total. La sous-traitance dans les domaines en marge (cantine, aide sociale, etc.) des activités pédagogiques qui ont été transférés aux collectivités territoriales est aussi en augmentation depuis les années 1980. La dépense publique pour l’éducation (dépenses d’enseignement et administratives) se situe à 6 % du PIB (en 2014), mais en dix ans, la part en pourcentage du PIB des dépenses publiques en faveur de l’enseignement est quasi stable. Le coût annuel par élève/étudiant est relativement faible. Cela tient notamment au bas niveau relatif de rémunération des enseignants. Un salaire faible en comparaison internationale.

Cliquez sur l’image ci-dessus.
InFOgraphie : F. Blanc (CC BY-NC 2.0).

 Valérie Forgeront Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Rentrée : 50 000 collégiens et lycéens de plus, 19 millions d’euros en moins

Education nationale par Evelyne Salamero

En fanfare ? L’appel à une rentrée scolaire « en musique », avec « chorales et/ou orchestres » lancé par le ministre ne fait pas oublier le manque de moyens et la nocivité des réformes. La Fédération FO de l’Enseignement, de la Culture et de la Formation professionnelle alerte sur les « conditions explosives et exécrables » de cette rentrée.

Education nationale : une mobilisation réussie

InFO militante par L’Info Militante

Réforme du bac, manque de moyens, notamment en termes de postes, encore plus criant en ces temps de crise sanitaire, insuffisance des revalorisations salariales dont sont exclues plusieurs catégories de personnels… Les motifs de mécontentement étaient nombreux pour cette journée de grève nationale.

Grève et manifestations du 19 mars : mobilisation réussie

Journée d’action par Clarisse Josselin

La mobilisation ne faiblit pas pour exiger la hausse des salaires, défendre les services publics et dénoncer la réforme des retraites… Le 19 mars, dans toute la France, les militants du privé comme du public sont descendus en masse dans la rue à l’appel de FO, ainsi que de la CGT, Solidaires, la FSU, et des organisations de jeunesse Unef, UNL et UNL-SD pour se faire entendre à l’issue du grand débat national. L’appel à la grève interprofessionnelle a été particulièrement bien suivi par les enseignants du premier degré, remontés contre le projet de loi Blanquer.