Éducation : les AESH mobilisés pour leur statut et leurs salaires

InFO militante par  Maud Carlus, L’Info Militante

Dégradation des conditions de travail, précarité d’emploi et de salaire… Les AESH (Accompagnants des élèves en situation de handicap), qui exigent un véritable statut, seront mobilisés le 8 avril dans le cadre d’une journée nationale (manifestations, rassemblements, AG) à l’appel d’une intersyndicale comptant la FNEC FP-FO. Ces personnels  sont en majorité (à 92,2 %) des femmes, souligne Cécile Kohler, secrétaire fédérale de la FNEC FP-FO. Et, explique la militante, 97,7 % d’entre elles travaillent sur la base d’un prétendu temps partiel, donc subi.

En effet, ces AESH, 110 000 en France et contractuelles de la fonction publique, travaillent sur le temps scolaire, soit 24 heures par semaine. Or cela est considéré comme un temps de travail incomplet par l’administration, leur salaire est donc tout aussi incomplet, environ 750 euros par mois, s’insurge Cécile Kohler.

Pour un vrai statut et un vrai salaire 

FO demande que ce temps de 24 heures soit considéré comme un temps plein, payé 100 % et non pas 60 % d’un salaire complet comme actuellement. La fédération, qui exige l’ouverture de négociations, demande aussi, dans l’immédiat, que les AESH bénéficient de la mesure salariale, 183 euros, issue du Ségur de la santé, sans contreparties.

Sur le même sujet

Après la réussite de la mobilisation du 16 juin, le gouvernement doit répondre immédiatement à nos revendications !

Service Public par Services publics et de Santé

[Communiqué de la Fédération des Personnels des Services Publics et des Services de Santé Force Ouvrière ] En ce 16 juin 2020 en plein « Ségur de la santé », la Fédération FO des personnels des Services Publics et des services de Santé appelait, avec d’autres organisations syndicales et collectifs, à une journée d’actions, de grève et de mobilisation.

Pendant le « re-confinement », continuons de réclamer et de revendiquer : Tous mobilisés le 5 novembre 2020

Fédération FNAS-FO par Action sociale

Des années d’austérité budgétaire, suicidaire politiquement, socialement et économiquement ont favorisé la dégradation des conditions de travail et en conséquence la prise en charge des populations les plus fragiles de notre République dans nos secteurs du social, médico-social, de la protection de l’enfance, de l’ aide à domicile et de l’insertion.