Education nationale : l’urgence est à l’apaisement et à l’écoute des revendications

Communiqué de FO par Yves Veyrier

DR

La confédération FO, alertée par sa fédération de l’Education nationale et ses syndicats, dont le syndicat des personnels de direction, s’inquiète de la montée des tensions au sein des établissements dans le contexte de la mise en œuvre des épreuves du contrôle continu du BAC (dit E3C).

Il apparaît qu’à plusieurs reprises les fonctionnaires de l’Education nationale se sentent mis sous pression et sollicités pour faire face à des situations qu’ils qualifient d’incontrôlables et parfois même violentes.

Comme l’a rappelé la Commission exécutive confédérale, dans le contexte des retraites, en aucun cas la réponse à la crise sociale ne peut être une répression à l’encontre de ceux qui expriment un désaccord.

Aussi, la Confédération en appelle à la raison et à l’apaisement de la part des pouvoirs publics, ministère et autorités administratives, afin que le dialogue, l’écoute des revendications et la négociation l’emportent d’urgence.

Yves Veyrier Secrétaire général de Force Ouvrière

Les derniers communiqués Tous les communiqués

Barème des prud’hommes : réaction de Force Ouvrière

Communiqués de FO par Yves Veyrier, Frédéric Souillot, Secrétaire général de Force Ouvrière

La décision rendue ce jour par la Cour de cassation concernant le barème des indemnités prud’homales n’entame en rien le bien-fondé de la contestation portée par FO au regard de la convention 158 de l’OIT. FO renouvelle sa ferme opposition à ce barème impératif, destiné principalement à sécuriser les employeurs. Pour FO, la réparation doit, en toutes circonstances, être à la hauteur du préjudice réellement subi par le salarié et le juge doit pouvoir disposer d’une totale liberté pour fixer le montant des dommages et intérêts.

Pour la libération immédiate des syndicalistes biélorusses !

Communiqué de FO par Marjorie Alexandre, Secteur Europe - International

La Confédération Force Ouvrière (FO) a pris connaissance de l’arrestation et de la mise en détention le 19 avril 2022, d’au moins quatorze syndicalistes et leaders syndicaux biélorusses, notamment de la confédération biélorusse BKDP – dont son président Aliaksandr Yarashuk et vice-président Siarhei Antusevich - affiliée à la Confédération Syndicale Internationale (CSI), et de plusieurs de ses fédérations.