Egalité Femmes/Hommes : après le temps de l’engagement, le temps des actes

Communiqué de FO

Article publié dans le Dossier Égalité professionnelle
Le Conseil économique, social et environnemental (CESE), a organisé une séance plénière consacrée au Tour de France de l’égalité, le 23 janvier 2018. Photos : F. Blanc

FO se félicite du vote à l’unanimité de la résolution du Conseil économique et social et environnemental contribuant au Tour de France de l’égalité le 23 janvier dernier.

Cette résolution ambitieuse consacre à la fois un engagement sur ces sujets mais fait aussi écho dans ses nombreuses préconisations aux revendications syndicales de notre organisation.

En effet, le CESE souligne les indispensables effectivité et évaluation des dispositifs législatifs ainsi que des moyens à la hauteur sur ces questions, et particulièrement l’application des sanctions financières relatives à l’égalité salariale. Par ailleurs, le fruit de ces pénalités doit être dédié à l’égalité professionnelle ce que FO demande. La mobilisation et la formation de toutes les parties prenantes sont également indispensables.

Sur l’ensemble de ces sujets que ce soit sur l’égalité professionnelle, la lutte contre les stéréotypes qui sont les racines des inégalités, l’accès des femmes aux droits sociaux, la lutte contre les violences faites aux femmes, FO partage avec le CESE la nécessité d’avoir une politique globale qui doit se décliner à tous les niveaux avec des dispositifs et des moyens dédiés dont il faut garantir l’effectivité et l’évaluation.

Rappelons quelques chiffres s’agissant de l’égalité salariale et des violences faites aux femmes au travail :

 Les écarts de salaires entre femmes et hommes sont encore en moyenne de 25 % et on estime à 9% un écart de pure discrimination ;

 70% des cas de harcèlement ne sont pas dénoncés et 90% des femmes harcelées au travail qui dénoncent leur agresseur perdent leur emploi.

Des rendez-vous ont été annoncés par les ministres en charge de ces questions en février et mars prochains. FO s’y rendra avec ses revendications pour faire avancer l’égalité réelle entre les femmes et les hommes. A cette occasion FO redemandera de rendre pour partie obligatoire le congé de paternité (11 jours) et son allongement à un mois minimum, convaincue que c’est une mesure qui permettrait de contribuer à l’égalité professionnelle et constituerait un progrès qui profiterait in fine à toutes et tous.

Après le temps des engagements doit venir le temps des actes.

Tous les articles du dossier

Comment les différences de salaires persistent entre femmes et hommes

Emploi et Salaires par Mathieu Lapprand

Malgré la succession de lois visant à combler les écarts de rémunération, les politiques menées s’avèrent insuffisantes voire inefficaces. Pourquoi la réalité est-elle si éloignée du principe « à travail égal, salaire égal » ?
Depuis l’inscription de l’égalité femmes hommes dans la Constitution en 1946 (...)

Femmes au boulot, paye à zéro !

Communiqué de FO par Béatrice Clicq

A compter d’aujourd’hui 6 novembre 2018 à 15h35 et ce jusqu’à la fin de l’année, les femmes travaillent gratuitement en France. Cette période est la traduction des écarts de salaire persistants entre les femmes et les hommes.

Des inégalités persistantes entre femmes et hommes

International par Françoise Lambert

Une femme salariée à temps plein gagne près de 15% de moins que son homologue masculin dans la zone OCDE. Au-delà des différences de rémunération, les inégalités touchent tous les domaines de la vie économique et sociale, pointe l’Organisation de coopération et de développement économiques.