Ehpad : Elle revendique un ratio d’un agent par résident

Portrait par Françoise Lambert

Stéphanie Delorme est secrétaire du syndicat FO des Établissements de santé du Baugeois-Vallée (Maine-et-Loire). Elle participait le 30 janvier à la grève nationale dans les Ehpad, lancée par FO pour l’octroi de moyens humains et financiers.

Stéphanie Delorme, 34 ans, travaille depuis quinze ans dans un Ehpad des Établissements de santé du Baugeois-Vallée (Maine-et-Loire). Au fil du temps, elle a vu se dégrader les conditions de travail et l’accueil des résidents. En 2011, lors d’une formation pour devenir aide-soignante, la jeune femme sympathise avec des militants FO. L’année suivante, après sa titularisation, elle décide de monter un syndicat FO. Il y avait un syndicat CFDT sur le site, avec une équipe d’une dizaine de personnes, on a décidé de prendre notre destin en main, raconte-t-elle. À l’époque, Stéphanie constate que des tâches normalement dévolues aux infirmier(e)s, comme la distribution des médicaments, sont confiées à des aides-soignants, faute d’effectifs suffisants. La situation s’est encore dégradée depuis. Le matin nous sommes moins de trois dans mon service pour trente-trois résidents. Comment effectuer des soins personnalisés dans ces conditions ?, s’interroge-t-elle. La responsable syndicale s’indigne des conditions imposées aux résidents : Des douches tous les quinze jours des résidents alités et d’autres qui sont couchés à partir de 16h faute d’effectifs.

40 %

C’est le score obtenu par FO lors des élections professionnelles de 2014 au sein des Établissements de santé du Baugeois-Vallée.

Fin 2017, il a été décidé de ne plus remplacer les arrêts maladie, poursuit Stéphanie, résultat, les soins sont réduits, décalés ou annulés. Autre décision, la hausse progressive, d’ici à 2020, du prix journalier pour les résidents pour financer la reconstruction de l’Ehpad.

La coupe est pleine, il faut des effectifs et du temps pour effectuer des soins décents et respecter la dignité des résidents, s’insurge la militante FO. Le sujet vaut bien une mobilisation nationale.

Françoise Lambert Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Ehpad : Une grève et des manifestations à la hauteur des enjeux !

Une mobilisation inédite et exceptionnelle ! par Services publics et de Santé

Aides-soignantes, ASH, Infirmiers, ouvriers, agents administratifs, Cadres, Directeurs, médecins coordonnateurs, membres d’associations, familles de résidents, tous du secteur public ou privé, se sont mobilisés le 30 janvier, pour dire « Stop ça suffit ! », et affirmer les revendications communes qui unifient les personnels et leurs organisations syndicales pour revendiquer le « un pour un », et le retrait de la réforme de la tarification. Ils étaient nombreux sur le territoire, devant les préfectures, les ARS, les conseils départementaux. 31,8% de grévistes (chiffres du ministère de la DGCS).

7 mars : La mobilisation en marche

Toute l’actualité par Françoise Lambert

Depuis la mobilisation nationale de la santé, de l’action sociale et de la Sécurité sociale le 8 novembre 2016 – et avant celle du 7 mars prochain – de nombreuses actions ont lieu un peu partout en France. Dans les hôpitaux de Marseille (AP-HM), les agents continuent de combattre les plans d’économies que la direction tente d’imposer.