Ehpad : porte close à l’Elysée pour l’intersyndicale

Service Public par Clarisse Josselin

Photographie : F. Blanc (CC BY-NC 2.0)

La délégation intersyndicale du secteur de l’aide aux personnes âgées n’a pas été reçue à l’Elysée le 21 février. Les représentants syndicaux FO et de neuf autres organisations syndicales avaient prévu de remettre 30 000 cartes pétition et 600 motions issues de 600 réunions organisées dans les établissements depuis le début du mois de janvier. L’objectif de cette opération était de faire remonter les revendications du personnel auprès du gouvernement et de construire le rapport de force pour obtenir la hausse des effectifs et des salaires. Les Ehpad sont particulièrement touchées par la dégradation des conditions de travail et d’accueil des résidents.

Les motions ont été rédigées en direction d’Emmanuel Macron, nous voulions des mesures immédiates pour répondre aux revendications urgentes, explique Luc Delrue, secrétaire fédéral à la fédération des Services publics et de santé FO (SPS-FO). Mais l’Elysée a refusé d’enregistrer les pétitions et de recevoir la délégation, prétextant que les journalistes présents ne devaient pas nous filmer en train de remettre les urnes. En plein grand débat, l’Elysée bloque des organisations syndicales qui représentent des centaines de milliers de salariés. Nous reviendrons.

Une intersyndicale devait se réunir dans l’après-midi pour décider des suites l’opération.

 

21022019Pétition Ehpad-Elysée01

Clarisse Josselin Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Ce système de santé qui maltraite patients et soignants

Droits fondamentaux par Nadia Djabali

Lourd constat que nous transmet la Commission nationale consultative des droits de l’Homme (CNCDH). Bien qu’envié dans le monde entier, notre système de santé produit de la maltraitance à l’égard des patients, des aidants et des personnels soignants. La réduction des dépenses de santé coûte cher, affirme la Commission, qui émet trente-deux recommandations pour agir contre cette maltraitance subie par les populations les plus fragiles et les groupes les plus discriminés.

Les hospitaliers en grève le 11 juin

Service Public par Françoise Lambert

La fédération des Services publics et de santé FO (SPS-FO) et deux autres organisations syndicales appellent les personnels de la santé et de l’action sociale à « une journée nationale de mobilisation et de grève dans les territoires et les établissements » le 11 juin, avec un rassemblement à Paris. Confrontés à une dégradation sans précédent de leurs conditions de travail, ces salariés et leurs syndicats revendiquent une hausse des salaires, davantage d’effectifs et le retrait des projets de loi Santé et de transformation de la fonction publique.