Ehpad - Une urgence : les personnes plutôt que la rentabilité

Portrait par Françoise Lambert

Séverine lutte chaque jour dans la Creuse pour améliorer les conditions de travail des salariés des maisons de retraite et la prise en charge des personnes âgées hébergées.

À 32 ans, Séverine Hochet a toujours travaillé au contact des personnes âgées dépendantes. Après sept années dans une maison de retraite du privé, elle a passé son diplôme d’aide-soignante en 2008 pour entrer dans la fonction publique hospitalière. Aide-soignante à l’Ehpad du centre hospitalier d’Évaux-les-Bains dans la Creuse, elle a constamment affiché son soutien aux actions de FO en raison des valeurs de liberté et d’indépendance du syndicat. En 2014, non seulement elle a pris sa carte à FO, mais elle s’est aussi présentée aux élections dans son établissement.

Des effectifs supplémentaires

89 %

C’est la représentativité de FO au centre hospitalier d’Évaux-les-Bains, qui héberge l’Ehpad où travaillent 20 agents.

En plus de mandats au sein du CHSCT et d’autres instances, elle est aujourd’hui secrétaire adjointe du syndicat FO de son centre hospitalier (CH) et occupe les mêmes fonctions au groupement départemental de la fédération FO Santé.

Sa principale revendication : des effectifs supplémentaires dans les Ehpad. Dans celui du CH d’Évaux-les-Bains, qui emploie vingt agents, il manque deux agents le matin et deux le soir. Résultat : Des résidents peuvent sonner 10 ou 15 minutes avant de pouvoir aller aux toilettes. Pour Séverine, il est urgent de remettre le patient au centre du système de soins au lieu de toujours parler rentabilité. Une tâche immense à laquelle elle se consacre entièrement depuis 2015 avec FO, dans son établissement et dans les autres Ehpad du département français qui compte le plus de personnes âgées. 

Françoise Lambert Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Les hospitaliers en grève le 11 juin

Service Public par Françoise Lambert

La fédération des Services publics et de santé FO (SPS-FO) et deux autres organisations syndicales appellent les personnels de la santé et de l’action sociale à « une journée nationale de mobilisation et de grève dans les territoires et les établissements » le 11 juin, avec un rassemblement à Paris. Confrontés à une dégradation sans précédent de leurs conditions de travail, ces salariés et leurs syndicats revendiquent une hausse des salaires, davantage d’effectifs et le retrait des projets de loi Santé et de transformation de la fonction publique.

Mobilisation pour la défense du service public : paroles de manifestants

#FO22Mai2018 par Françoise Lambert

Le 22 mai 2018, les agents des trois versants de la fonction publique étaient en grève et dans la rue, un peu partout en France, à l’appel de FO et de huit autres organisations. Respect du statut général des fonctionnaires, de leurs missions et préservation des emplois : rencontrés dans la manifestation parisienne, des fonctionnaires expliquent les raisons de leur mécontentement.

FO Fonction publique passe à l’action

Service Public par  Valérie Forgeront

L’initiative a été décidée « au regard de la situation sociale tendue et dramatique » qui règne actuellement dans le pays et cela couplé à la constatation que « le traitement appliqué aux fonctionnaires n’est plus acceptable » lançait le 30 janvier à Paris lors d’une conférence de presse le secrétaire général de l’Union interfédérale FO des fonctionnaires (UIAFP-FO), Christian Grolier. FO fonction publique programme donc une semaine d’actions du 3 au 10 février.