Élections CSE : Une hotte de bons résultats pour FO

InFO militante par Clarisse Josselin, L’Info Militante

© Francois HENRY/REA

Agroalimentaire, énergie, hôtellerie, défense de l’environnement… Dans de multiples secteurs, des salariés font confiance à FO pour porter et faire entendre leurs revendications, et défendre leurs droits, leurs acquis et leurs conditions de travail. C’est ce que montrent ces bons résultats enregistrés récemment lors d’élections CSE.

FO conforte sa première place au sein de l’UES Caterpillar France, entreprise basée en Isère, spécialisée dans les engins de chantier. À l’issue des élections organisées fin novembre, FO a obtenu 30,08 % de représentativité face à quatre autres syndicats, soit un gain de 6,7 points par rapport à 2018. Le syndicat est arrivé en tête dans les deux collèges, avec 29 % des voix dans le premier collège et 31,3 % des voix dans le deuxième collège. Il décroche 6 des 15 sièges à pourvoir au CSE.

© Jean-Claude MOSCHETTI/REA

FO reste majoritaire à l’abattoir de Kerméné (22) à l’issue des élections CSE de décembre, avec 47 % de représentativité consolidée face à 4 autres organisations syndicales. Dans le premier collège, FO obtient 45 % de représentativité (+ 4 points) et 10 sièges sur 21. Le quorum n’a pas été atteint sur le deuxième collège. Cet abattoir, qui fournit l’ensemble des magasins E. Leclerc en produits de boucherie et de charcuterie, compte près de 3 000 salariés.

FO fait de bons scores dans l’hôtellerie. Ainsi le syndicat a réalisé une belle percée en septembre dans la chaîne B&B (31 établissements) avec plus de 33 % de représentativité dans un fief historique de la CFDT. FO a aussi obtenu le soutien des salariés de l’hôtel Pullman de La Défense (92), avec 27 % de représentativité sur le collège employés et 33 % de représentativité chez les agents de maîtrise et cadres. Les élections y étaient organisées fin novembre.

En quatre ans, FO est passée de la quatrième à la première place chez ExxonMobil France, avec 28,21 % de représentativité. Selon les résultats des élections prononcés le 5 décembre, le syndicat arrive en tête sur le site pétrochimique de Gravenchon-Port-Jérôme (76). Il retrouve la représentativité sur le site de Fos-sur-Mer (13) et récupère des sièges à Nanterre (92), au siège.

FO ne cesse de progresser chez NGE (Nantes Gestion Equipement), société d’économie mixte qui gère des équipements (horodateurs, capitainerie, camping...) pour la Communauté de communes de Nantes (44). Le syndicat est arrivé en tête des élections organisées fin septembre avec 60 % des voix. C’est 13 points de plus que lors du précédent scrutin en 2018.

Implantation réussie pour FO à la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), où elle devient la première organisation syndicale, avec 55 % de représentativité. L’élection du CSE s’est déroulée début décembre.

© Laurent GRANDGUILLOT/REA

Le personnel navigant commercial d’Air Austral a massivement voté pour FO, qui récolte 57 % des suffrages exprimés, pour un taux de participation de 74 %. Les élections étaient organisées fin novembre. Le SNPNC-FO se voit ainsi attribuer 7 sièges au CSE.

FO progresse chez Stokomani, chaîne de magasins de déstockage. À l’issue des élections qui se sont déroulées début décembre, le syndicat est arrivé en tête dans le premier collège, avec 41,42 % des voix (9 sièges de titulaires sur 18). Il décroche aussi l’un des 4 sièges chez les agents de maîtrise. Au total, avec 29,89 % de représentativité, FO devient la deuxième organisation de l’entreprise.

© Laurent GRANDGUILLOT/REA

FO a cartonné chez Thalys, avec 80,65 % de représentativité. Les élections professionnelles étaient organisées fin novembre auprès du personnel de cette ligne TGV reliant la France à la Belgique, à l’Allemagne et aux Pays-Bas.

Clarisse Josselin Journaliste à L’inFO militante

L’Info Militante

Sur le même sujet

Consultation du CE/CSE et délai préfix : la Cour de cassation met un terme « positivement » au débat !

Représentants du personnel par Secteur juridique

Pour rappel, dans un arrêt du 21 septembre 2016, la Cour de cassation avait jugé que le délai à l’expiration duquel le comité d’entreprise est réputé avoir donné un avis court à compter de la date à laquelle il a reçu une information le mettant en mesure d’apprécier l’importance de l’opération envisagée, ce (...)