Élections Fonction publique : avec les agents, FO en campagne sur le terrain

Actualités par  Valérie Forgeront, L’Info Militante

Meeting à Lille
Droits résérvés

FO lançait le 13 septembre dans cinq villes sa campagne pour les élections professionnelles dans la Fonction publique, qui auront lieu du 1er au 8 décembre. L’objectif est bien sûr de gagner encore en audience dans les services publics mais aussi d’accroître le poids général de FO.

Lille, Nantes, Strasbourg, Grenoble, Toulouse : dans ces cinq villes, FO est allée à la rencontre des militants engagés dans la préparation des élections de décembre dans la Fonction publique . Au cours de cette campagne, bien d’autres villes seront concernées par des meetings et/ou des visites de sites des trois versant (État, Hospitalière et territoriale).

Le secrétaire général de FO, Frédéric Souillot, et les secrétaires confédéraux, les fédérations et les Unions départementales, et bien sûr les syndicats : toute l’organisation est engagée dans cette campagne, mobilisée pour gagner ces élections de poids qui établiront l’audience de FO dans la Fonction publique (quelque 5,6 millions d’agents en France dont les contractuels). Des élections qui participeront à la mesure nationale de représentativité. FO est aux côtés de ses syndicats, lesquels, en première ligne, réalisent un travail militant au quotidien pour défendre les salariés et agents publics, construisant le vote FO.

Car celui-ci est essentiel pour peser. Concrètement pour faire entendre et aboutir les revendications que l’organisation porte devant les employeurs publics, dont l’État : hausse des rémunérations (la perte de pouvoir d’achat du salaire indiciaire atteint 23% et est loin d’être résorbée par la hausse de la valeur du point de 3,5% après globalement plus de dix ans de gel), revalorisation des carrières afin de les rendre attractives, arrêt des suppressions d’emplois et demande de recrutements, respect des statuts et titularisation des contractuels, respect des droits à la retraite à travers la préservation du code des pensions civils et militaires, arrêt de contre-réformes qui entre autres, déstructurent les services publics, mettent à mal leurs missions et dégradent les conditions de travail des personnels, etc.

Il faut créer l’engouement pour ces élections

A Lille, le 13 septembre, le secrétaire général de la confédération, Frédéric Souillot, après avoir ouvert à l’UD du Nord, un stage de formation Je négocie s’adressant aux militants salariés du secteur privé, a ainsi rappelé l’objectif, dans le privé comme dans le public : l’implantation de syndicats, le développement de FO, c’est notre priorité. Les adhésions, c’est ce qui nous permet de garder la liberté et l’indépendance de l’organisation qui a besoin d’être forte, pour défendre tous des salariés et faire opposition à ceux qui voudraient revenir sur nombre d’acquis sociaux. On doit être proche les uns des autres car c’est tous ensemble qu’on fera progresser la maison FO appuyait-il, notant dans l’après-midi, lors du meeting qui a rassemblé quelque 250 militants, la présence dans la salle de camarades de l’entreprise Stellantis. Un signe de la solidarité interprofessionnelle vis-à-vis de ces élections.

L’enjeu des élections dans la Fonction publique est particulièrement important. FO est aujourd’hui 1re à l’État, 2e dans le versant hospitalier et 3e dans la territoriale. Dans ce versant, ce sont 49 000 collectivités locales employant quelque deux millions d’agents, précisait le secrétaire général de la branche publique de la fédération FO-SPS, Dominique Régnier. Il s’agit de partout conforter, et plus encore d’étendre, l’audience de FO.

Alors, Il faut créer l’engouement pour ces élections et faire voter. Ces élections, il faut que nous les gagnions et cela se passe au plus près du terrain. La priorité est de constituer d’abord des listes insistait le secrétaire général de FO devant des militants du groupement départemental territorial réunis le matin à l’Union local de Lille. A ces élections, qui se dérouleront majoritairement par des votes électroniques, chaque voix sera importante soulignait de son côté le secrétaire général de l’Union départementale du Nord, Jean-François Duflo.

Pensez au cahier des votants…

Gagner, comme d’autres, c’est ce que compte bien faire le syndicat FO des territoriaux de la mairie de Lille (8000 agents en comptant les contractuels), le plus gros syndicat de territoriaux au nord de Paris et détenant une position historique de leader, indiquait son secrétaire général Riad Boucetta, évoquant les victoires récentes (primes, majorations d’indemnités, embauches…) obtenues dans le cadre des discussions sur le temps de travail à la mairie. A Lille, comme dans d’autres villes, ce 13 septembre, FO donnait le ton revendicatif de sa campagne de terrain, et ce jour de lancement affichait la détermination des agents.

Face aux réformes qui suppriment des droits, dont syndicaux, face à une suppression chronique des effectifs On va se battre pour la défense des services publics !, confirmait à la tribune du meeting Philippe Grasset pour FO Finances, fustigeant la perte en quatre ans de 10 000 agents dans les ministères de Bercy. Le matin, il était allé à la rencontre de militants FO des services des impôts. L’après-midi, des camarades du secteur de la DGFIP (Finances publiques) participaient au meeting. Emmanuel Baudin, nouveau secrétaire général de la Fage-FO, soulignait de son côté : pour les retraites, on était ensemble (public, privé, Ndlr), on a stoppé le projet sur les retraites, on a fait faire marche arrière au gouvernement, parce que nous étions unis, parce que nous nous sommes battus. Aujourd’hui, c’est pareil, il faut être ensemble, public, privé, par ce que l’on défend la même chose, le salaire. FO, c’est la feuille de paie. Il faut donc aussi être ensemble pour ces élections dans la Fonction publique pour lutter contre des réformes, dont celles qui auront un impact sur les moyens syndicaux, sur la représentation syndicale, celles qui s’attaquent aux moyens pour la défense des droits des fonctionnaires. Et le militant de rappeler un constat : quand on est n°1 au plan de l’audience, c’est nos revendications qu’on (le gouvernement, Ndlr) écoute en premier.

Jamais on n’avait eu à préparer des élections dans un tel chaos dans les services et dans ce cadre de pénurie, de personnels, lançait quant à lui Clément Poullet pour le secteur FO de l’enseignement (FNEC FP-FO) rappelant l’importance, pour ces élections, de se déployer sur le terrain, mais aussi du cahier des votants, soit le suivi des adhérents, des sympathisants et des agents à voter FO. Un cahier qui a grandement participé en tant qu’outil à construire la victoire de FO dans le secteur de l’Éducation nationale, lors des élections dès 2011.

La mise en œuvre de l’égalité de traitement des usagers, c’est vous, les agents !

On veut avoir des mesures concrètes (de la part du gouvernement, Ndlr) et surtout une enveloppe pour l’hôpital martelait Didier Birig pour FO-SPS dans ce département où FO est le 1er syndicat au CHR de Lille qui compte plus de 10 000 agents. Le militant rappelait l’appel à la grève le 27 septembre. Défendre aujourd’hui l’hôpital c’est défendre un bien commun, et quant aux élections, on y va pour gagner ! On a travaillé pour.

FO défend toutes les catégories d’agents, les A, les B et les C même si dans le secteur du versant territorial, les personnels sont à 75% de catégorie C, insistait Dominique Régnier pour la branche publique de la SPS-FO.

La mise en œuvre de l’égalité de traitement des usagers (lorsqu’ils fréquentent les services publics, Ndlr), c’est vous !, les agents publics, lançait le secrétaire général de FO, Frédéric Souillot. Défendre la Fonction publique dans ses principes républicains, défendre les droits des agents et ceux des usagers, notamment les plus modestes, implique de gagner. FO y travaille.

Frédéric Souillot et Riad Boucetta
Droits réservés

D’autres meetings se sont tenus

A Grenoble, il a été présidé par Rachèle Barrion secrétaire confédérale. Elle avait visité, dans la matinée, avec le secrétaire de l’Union départementale, Philippe Beaufort, le rectorat de l’académie de Grenoble et le service orthopédique du CHU de Grenoble, pour rencontrer les agents. Lors du meeting, avec une centaine de camarades présents, Tewfik Amaroui, secrétaire fédéral de la FNEC FP, et Laurent Mateu, secrétaire fédéral de la FSPS, sont intervenus. Pierre Didio, secrétaire de l’Union départementale de la Savoie était présent avec une délégation de camarades de Savoie.

Meeting à Grenoble
Droits réservés
Viste du rectorat de Grenoble
Droits réservés
Visite du CHU de Grenoble
Droits réservés
Meeting à Grenoble
Droits réservés

A Strasbourg, Patricia Drevon, s’est rendu dans une école élémentaire, accompagnée d’Eric Borzic, secrétaire de l’Union départementale du Bas-Rhin, et Frédéric Volle, secrétaire fédéral de la FNEC FP, avant de rejoindre les camarades pour le meeting.

Visite de l’école Elonore de Strasbourg
Droits réservés

A Saint-Nazaire (44), Hélène Fauvel, secrétaire confédérale, a présidé un meeting, en présence de Michel Le Roch’, secrétaire de l’Union départementale de Loire Atlantique. Celui organisé à Toulouse a été présidé par Pascal Lagrue, secrétaire confédéral et Serge Cambou, secrétaire de l’Union départementale de la Haute Garonne.

Meeting à Strasbourg
Droits réservés

D’autres meetings se dérouleront jusqu’au 29 novembre. FO démontre son dynamisme. La campagne est lancée pour gagner ces élections.

 Valérie Forgeront Journaliste à L’inFO militante

L’Info Militante

Sur le même sujet

Retraites - Renforcer et élargir dès maintenant la mobilisation !

Communiqué de FO par Yves Veyrier

La confédération réunissait ce jour l’ensemble de ses fédérations nationales de tous les secteurs d’activité : métallurgie, automobile, aéronautique, chimie, raffineries, pharmacie, textile, agro-alimentaire, grande distribution, restauration, agriculture, commerce, services à la personne, banque, (...)