Élections professionnelles : Force Ouvrière progresse de 3,5 points dans l’Éducation nationale !

Communiqué de la FNEC FP-FO par Enseignement, Culture et Formation professionnelle

Le résultat des élections au Comité Technique Ministériel de l’Education Nationale donne 13.58 % des suffrages pour la FNEC FP - FO, soit une progression de 3.5 points par rapport aux dernières élections professionnelles d’octobre 2011.

Ainsi Force Ouvrière renforce sa place de troisième organisation syndicale dans l’Education Nationale et de 1re organisation confédérée dans ce secteur.

Force Ouvrière obtient 2 sièges de titulaire et 2 sièges de suppléant au CTM et des dizaines de sièges dans les CT Académiques et départementaux.

Pas plus qu’en 2011, le gouvernement n’a réussi à redessiner le paysage syndical dans l’enseignement. Sa volonté d’écarter les organisations syndicales qui refusent de s’inscrire dans le « dialogue social » pour la mise en œuvre des contre-réformes du gouvernement, est mise en échec.

Les résultats s’inscrivent en contradiction avec les objectifs des accords de Bercy que Force Ouvrière n’a pas signés. Ils s’inscrivent dans l’action de la Confédération Force Ouvrière et de la FGF FO contre la politique de rigueur et d’austérité qui met à mal les services publics, les conditions de travail et les salaires des fonctionnaires.

Les électeurs FO, personnels de toutes catégories, ont choisi par leur vote, de donner à la Fédération FO de l’enseignement et à ses syndicats le mandat de poursuivre et d’amplifier leur activité syndicale pour la défense de leurs revendications, de leur statut et de l’Ecole publique républicaine.

La FNEC FP-FO les remercie de ce vote exprimé malgré les conditions du scrutin électronique.

Le 16 décembre 2014 à Paris, les adhérents des syndicats FO de l’enseignement participeront au rassemblement national à l’initiative de Force Ouvrière contre la politique d’austérité et le pacte de responsabilité.

 Voir en ligne  : FNEC FP-FO - Site internet

Sur le même sujet

Le grand débat pour revenir à l’antienne de la réduction de la dépense publique !

Communiqué de FO par Yves Veyrier

Étonnamment, le Premier ministre, en conclusion de la restitution du Grand débat ce matin, a retenu comme première exigence celle de « baisser, et baisser plus vite, les impôts » et y a ajouté que, selon lui, si, « les Français ont compris, avec plus de maturité que certaines formations politiques, qu’on ne peut pas baisser les impôts si on ne baisse pas la dépense publique ».

Pascal Pavageau : « Supprimer des effectifs et des services publics est stupide ! »

Acteurspublics le 5 avril 2017 par Pascal Pavageau

Pour le Secrétaire confédéral du Secteur économique de Force Ouvrière, l’approche budgétaire de la fonction publique et des services publics privilégiée par certains candidats à l’élection présidentielle est une menace pour l’avenir de notre modèle social, particulièrement dans les territoires ruraux. Une interview réalisée le 4 avril.