Élection TPE : FO aux côtés des salariés du notariat

Election TPE du 22 mars au 6 avril par Clarisse Josselin, L’Info Militante

Article publié dans le cadre de la campagne Election TPE du 22 mars au 6 avril
© F. BLANC

Les élections professionnelles dans les entreprises de moins de 11 salariés se dérouleront dans trois mois. Près d’un tiers des personnels des études notariales seront appelés aux urnes. Coup de projecteur sur un secteur méconnu mais en pleine expansion, où FO est majoritaire.

Du 22 mars au 4 avril 2021 : votez FO
Les élections dans les très petites entreprises (TPE) de moins de 11 salariés se dérouleront du 22 mars au 4 avril 2021. En ajoutant les salariés du particulier employeur, près de 4,5 millions de personnes sont appelées à voter pour choisir leurs représentants. Les résultats de ce scrutin, organisé sur sigle, sont pris en compte pour le calcul de la représentativité syndicale. Pour informer ces salariés souvent isolés, FO a mis en place, depuis plusieurs années, un site Internet dédié (www.info-tpe.fr) qui comporte beaucoup de réponses sur les questions de droit, d’emploi, les conditions de travail et les salaires.

 

Le notariat en France c’est 6 500 études, près de 15 000 notaires et 60 000 salariés : clercs de notaire, formalistes, secrétaires, réceptionnistes, comptables-taxateurs... Environ 18 000 salariés travaillent dans des entreprises de moins de 11 salariés (TPE). Le clerc, collaborateur du notaire, est un technicien du droit qui est chargé de rédiger les actes (dossiers de succession, ventes immobilières...) mais peut aussi recevoir la clientèle ou récolter les signatures.

La fédération générale des clercs et employés de notaire FGCEN-FO est la première organisation syndicale dans la profession, avec 34 % des voix aux élections professionnelles. Elle défend les salariés depuis des générations puisqu’elle a tenu sa première AG en… 1927 ! C’est elle qui a créé la caisse de retraite des clercs CRPCN, une caisse excédentaire et qui s’autofinance, souligne Serge Baumann, vice-président FGCEN-FO. FO est aussi à l’origine de la mutuelle MCEN, de l’institut paritaire de formation professionnelle Inafon, ainsi que des comités mixtes ou œuvres sociales. Ces dernières sont financées par des cotisations patronales et permettent, en l’absence de comité d’entreprise dans les études de petite taille, de verser des aides exceptionnelles aux salariés.

Progression sociale et salariale

Les principales revendications de FO pour ces professions concernent la progression sociale et salariale, les conditions de travail et la rémunération. L’une des difficultés pour le syndicat est d’entrer en contact avec les salariés des TPE.  Même s’ils sont en burn-out, quand ils travaillent dans une petite étude de trois ou quatre personnes à l’esprit paternaliste, ils ont parfois peur de nous appeler, déplore Serge Baumann. Mais nous pouvons les aider.

Beaucoup de clercs sont en surcharge de travail.

Le secteur peine à recruter, un dynamisme en partie dû à l’essor de l’immobilier. Les écoles et l’université ne suffisent plus à répondre à la demande, ajoute-t-il. Nous ne sommes pas contre la mise en place de l’apprentissage, mais deux ans de formation ça ne suffit pas. Pour donner envie de venir aux jeunes, il faut aussi un plan de carrière et une progression sociale à la clé, avec des formations certifiantes et qualifiantes.

Pour l’avenir, le militant FO redoute une évolution vers des études uniquement composées d’un notaire et de petites mains. La FGCEN-FO s’est ainsi battue contre la création du notaire salarié, un être hybride qui tout doucement prend la place des clercs de notaire habilités, échelon le plus élevé de la profession.
FO milite aussi dans les instances paritaires pour des salaires en adéquation avec le chiffre d’affaires des notaires.  Les années de vaches grasses, proposer une augmentation de 1 %, c’est inadmissible, on ne signe pas, ajoute-t-il.

Clarisse Josselin Journaliste à L’inFO militante

L’Info Militante

Plus dans la campagne Election TPE du 22 mars au 6 avril
Tous les articles de la campagne

Les Dossiers de L’inFO militante

Les élections dans les TPE : elles ont tout d’une grande par  Michel Pourcelot, L’Info Militante

Du 22 mars au 4 avril 2021 se dérouleront les élections professionnelles dans les TPE, les très petites entreprises. Elles ont leur importance de par les millions de salariés concernés (un salarié sur cinq en France) et de par leur contribution à la mesure de la représentativité des organisations syndicales. FO a lancé une campagne en direction de ces millions de salariés.

FO - Le PASS Solidarité TPE

Election TPE du 22 mars au 6 avril

L e PASS Solidarité TPE est un dispositif solidaire exceptionnel mis en place pour apporter un vrai soutien aux travailleurs salariés et non salariés des Très Petites Entreprises (TPE), aux emplois précaires et à ceux de la famille, particulièrement fragilisés par la crise sanitaire. Si les salariés (...)

L’élection TPE bat son plein : chaque jour et chaque voix comptent jusqu’au 6 avril !

Election TPE du 22 mars au 6 avril

Le scrutin de l’élection TPE a débuté ce lundi 22 mars. Il reste encore quelques jours, jusqu’au 6 avril prochain précisément, pour décrocher un maximum de voix. Après un tour dans les départements, aujourd’hui, mercredi 24 mars, c’est avec les militants FO de l’URIF, dont leurs Secrétaires généraux des Unions départementales de Paris et du Val d’Oise, Gabriel Gaudy et Vincent Vilpasteur, que le Secrétaire général de Force Ouvrière, Yves Veyrier, tractait dans Paris.