Congrès d’UD

En Drôme-Ardèche, FO au plus près du terrain

, Clarisse Josselin

Recommander cette page

Le 32e congrès de l’union interdépartementale FO Drôme-Ardèche s’est tenu le 11 avril à Portes-lès- Valence, sous la présidence de Philippe Pihet, avec 240 participants. Arnaud Pichot a été réélu au poste de secrétaire général. L’une des priorités du mandat sera de continuer à développer les unions locales.

C’était un congrès de rassemblement, on va tous dans le même sens et on avance sur les revendications, se félicite Arnaud Pichot, secrétaire général de l’union interdépartementale FO de Drôme-Ardèche, qui a été réélu à l’unanimité pour un quatrième mandat. Le 32e congrès de l’union interdépartementale FO Drôme-Ardèche s’est tenu le 11 avril à Portes-lès-Valence, sous la présidence de Philippe Pihet, secrétaire confédéral chargé du secteur des retraites. Il a réuni 240 personnes, dont 200 congressistes.

Dans les deux départements, le mandat écoulé a été marqué par la mobilisation tant les remises en cause des droits et acquis sociaux, Code du travail, conventions collectives, statuts des personnels ont été fortes, explique Arnaud Pichot dans son rapport d’activité. Le congrès confédéral de Lille de 2018 a adopté la slogan Résister, Revendiquer, Reconquérir, c’est exactement ce que nous avons fait en Drôme-Ardèche depuis le dernier congrès.

Pacte de responsabilité, loi El Khomri, ordonnances travail, réforme territoriale…. Des réformes qui mettent à mal les droits des salariés, mais mettent aussi en danger l’existence même du syndicalisme confédéré avec la fusion des instances représentatives du personnel.

Des emplois saisonniers ou en intérim

Dans sa résolution, le congrès affirme sa détermination à poursuivre et amplifier l’action syndicale libre et indépendante pour conserver les acquis sociaux et conquérir de nouveaux droits. Il soutient l’ensemble des actions, mobilisations et grèves initiées par les syndicats qui se battent pour l’emploi, les salaires, les retraites, les conditions de travail pour faire aboutir les revendications.

Dans les deux départements, la situation économique et sociale ne s’est pas améliorée au cours du dernier mandat, avec notamment la fermeture d’entreprises. En matière d’emploi, le chômage est en baisse pour les personnes sans aucune activité (catégorie A) : -2,1% en Ardèche et -1,3% dans la Drôme. Mais l’embellie est plus faible que dans les départements voisins. Et le chômage stagne ou augmente pour les catégories A,B et C : - 0,2% en Ardèche et + 1,4% dans la Drôme.

Les offres d’emploi concernent principalement des postes précaires, saisonniers ou en intérim. Le travail saisonnier, dans l’agriculture ou le tourisme, représente 60% des besoins en main d’œuvre. Afin de retrouver le plein emploi, l’UID revendique une politique industrielle dynamique en renforçant la recherche, l’innovation et la formation professionnelle.

27 implantations FO depuis 2016

Dans sa résolution, le congrès revendique également l’augmentation générale des salaires - avec un Smic à 1 450 euros nets soit 80% du salaire médian, de la valeur du point d’indice, des pensions et des minima sociaux.

Le congrès condamne aussi les attaques contre les services publics. On a des inquiétudes dans le secteur hospitalier, poursuit le secrétaire général. On a du mal à maintenir la maternité à Privas. Si elle ferme, il faudra aller à Montélimar, qui n’est qu’à 35 km, mais il faut 45 à 60 minutes pour y aller. Par le passé, on a déjà réussi à sauver de la fermeture le conseil des prud’hommes d’Annonay. Les centres des impôts c’est pareil, ils ferment les uns derrière les autres.

Le développement syndical sera l’une des priorités du prochain mandat. Depuis 2016, FO a réalisé 27 nouvelles implantations en Drôme-Ardèche. Elles sont dynamisées par le passage au CSE. Des gens qui étaient jusqu’à présent sans étiquette veulent se rattacher à une organisation syndicale et poussent la porte de FO.

Une représentativité moyenne de 34% où FO est implanté

Là où FO est implanté, on a une représentativité moyenne de 34%, on est numéro un, poursuit le secrétaire général. C’est la preuve que le message de FO passe et que le travail sur le terrain paie. Sur la même période, le nombre de timbres placés par l’union interdépartementale a augmenté de 10.83%

FO est par ailleurs le premier syndicat dans la pharmacie d’officine, un secteur qui emploie 1 100 salariés dans les deux départements. Lors des élections TPE de 2016, FO a remporté, dans la Drôme, 57,89 % des voix chez les non cadres et 41,66 % chez les cadres. Elle est aussi en tête en Ardèche avec 52,63 % chez les non cadres et 36,36 % chez les cadres.

L’accent va être mis sur le développement et la relance des unions locales. Celle de Pierrelatte, dans la Drôme, vient de rouvrir après plusieurs années de fermeture. La proximité est un élément essentiel du développement de l’organisation, insiste le rapport d’activité. Il va falloir continuer à aider les unions locales à disposer d’une véritable équipe afin de mettre en place des permanences et de faire de la propagande auprès des entreprises où FO n’est pas présent.