Energie : grève contre le blocage des salaires et la destruction du service public

Mobilisation par Evelyne Salamero

Photographie : F. Blanc (CC BY-NC 2.0)

Déjà fortement mobilisés le 31 janvier, les électriciens et gaziers ont de nouveau largement répondu ce 7 mars à l’appel à la grève de FO et des quatre autres organisations de la branche (CGT, CGC, CFDT et CFTC). Présents dans la manifestation nationale initiée par les hospitaliers également en grève, les électriciens et gaziers revendiquent une augmentation du Salaire national de base (SNB) et l’arrêt de la destruction des services publics de l’Énergie.

Si les employeurs des Industries électriques et gazières ont été contraints de recevoir une délégation intersyndicale ce 7 mars pour répondre à la mobilisation des salariés du secteur, ils refusent toujours d’ouvrir une négociation pour mettre fin au blocage des salaires. Une attitude jugée d’autant plus inacceptable que tous les salariés ont vu leurs cotisations retraite augmenter de 0,15% depuis le 1er janvier 2017, indiquent les syndicats.

Le gel du salaire national de base avait été annoncé le 12 décembre par la représentation patronale de la branche. La FNEM FO (Fédération énergie et mines FO) avait alors proposé aux autres organisations syndicales de construire un mouvement unitaire pour s’opposer à cette décision. La première grève du 31 janvier n’ayant pas suffi, les organisations syndicales ont décidé de remettre le couvert aujourd’hui.

6 000 suppressions d’emplois chez EDF en quatre ans

Le mécontentement est également nourri par l’annonce le 3 février dernier de 3 900 suppressions d’emplois d’ici 2019 chez EDF, à ajouter aux 2 000 déjà effectuées en 2016, par la fermeture de plusieurs sites dans le thermique et le nucléaire et par la privatisation du secteur hydraulique.

Les cinq organisations syndicales devraient se rencontrer demain 8 mars pour décider de la suite à donner au mouvement, dans la mesure où la direction refuse toujours d’entendre ce mécontentement.

Evelyne Salamero Journaliste à L’inFO militante - Rubrique internationale

Sur le même sujet

Après la SNCF, à qui le tour ?

Service Public par Énergie et Mines

Les menaces pesant sur l’avenir des Services publics de l’énergie sont bien réelles. La prochaine remise en question de notre régime de retraite pourrait en être la boite de pandore.

Non à la découpe d’EDF

Service Public par Énergie et Mines

La presse spécule régulièrement et, en dernier lieu, le Canard Enchaîné d’aujourd’hui, sur la volonté du président de la République de couper EDF en trois morceaux, en isolant le nucléaire du reste de l’entreprise.

Énergie : nouvelle journée de grève le 14 mars

Mobilisation par Evelyne Salamero

Une semaine après la grève du 7 mars, aussi fortement suivie, voire plus à certains endroits, notamment à EDF, que celle du 31 janvier dernier, FO et les quatre autres fédérations de l’Énergie (CGT, CGC, CFDT, CFTC), ont décidé d’appeler les électriciens et gaziers à une nouvelle journée « entreprises mortes » mardi 14 mars.

Démantèlement d’EDF SA

Communiqué de FO Énergie et Mines par Énergie et Mines

Le 21 janvier 2016 se tiendra un Comité Central d’Entreprise d’EDF SA avec à son ordre du jour :
– Les Orientations Stratégiques d’Entreprise et leurs conséquences à 3 ans.
– Les réponses de la Direction au Droit d’Alerte Économique engagé unanimement lors du CCE du 10 décembre 2015.
Ce 21 janvier 2016, (...)