Enquête : les salariés des TPE veulent connaître leurs droits

#TPE2016 par Evelyne Salamero

Article publié dans le cadre de la campagne #TPE2016 - La grande élection syndicale

Afin de défendre plus efficacement encore les salariés des Très petites entreprises, la confédération FO a décidé d’affiner sa connaissance du terrain en réalisant une enquête qualitative en partenariat avec Sprint, une junior entreprise. Elle a permis d’interroger, entre juillet et août 2015, des employeurs (30 %), des gérants salariés (10 %) et surtout des salariés (60 %) de 600 TPE situées en Île-de-France et appartenant principalement aux secteurs de l’artisanat, du commerce de proximité et des services. Près de la moitié des personnes interrogées travaillent dans leur entreprise depuis plus de trois ans et une légère majorité sont des femmes (55 %).

Selon les salariés, les échanges qu’ils ont avec leurs employeurs à propos de leurs droits portent le plus souvent sur les congés, l’amplitude horaire, l’organisation du travail et moins souvent sur les salaires ou la formation. Les employeurs, note l’étude, « minorent » la fréquence ou la régularité du dialogue social sur la plupart des thèmes, à l’exception de l’organisation du travail.

55 % ne connaissent pas leur convention collective

La majorité des salariés interrogés (55 %) n’ont jamais pris connaissance de leur convention collective, alors qu’une majorité d’employeurs (60 à 65%) et de gérants salariés (55 à 60 %) déclarent la connaître. Les salariés qui l’ont consultée ont cherché les dispositions relatives à la durée du travail, aux salaires, à la prévoyance et aux congés. Du côté des employeurs, les centres d’intérêt se limitent à ces deux derniers sujets.

Très logiquement, les salariés, dont 5 % seulement se déclarent syndiqués et dont moins de 15 % se déclarent satisfaits de l’action des syndicats, attendent avant tout de ces derniers qu’ils les informent sur leurs droits. Mais ils comptent aussi sur eux pour, par ordre décroissant, agir pour l’amélioration du droit à la retraite, négocier une meilleure convention collective, des salaires plus élevés et de nouvelles prestations sociales, et les assister dans les relations avec l’employeur.

À noter également que le premier réflexe de ces salariés isolés est d’aller se renseigner sur Internet, cette démarche arrivant nettement en première place dans la recherche de solutions en cas de difficultés. 

Evelyne Salamero Journaliste à L’inFO militante

Tous les articles de la campagne

TPE 2016 : FO lance à Avignon sa campagne auprès des intermittents

Scrutin par Clarisse Josselin

Près de 5000 artistes et techniciens du spectacle, pour la plupart intermittents, se retrouvent jusqu’au 24 juillet au festival d’Avignon. FO saisit l’occasion pour lancer auprès d’eux sa campagne pour les élections dans les très petites entreprises (TPE) et faire connaître ses revendications et ses victoires, notamment en matière de prévoyance et d’emploi.

Le Var appelle à se mobiliser pour les salariés des TPE lors de son XXXIIe congrès

#TPE2016

Le 18 novembre 2015, Myriam Barnel, Secrétaire générale de l’union départementale du Var a tenu son XXXIIe congrès départemental sous la présidence du Secrétaire général Jean-Claude Mailly.
Ce congrès qui a réuni 400 participants à été l’occasion pour Myriam Barnel d’appeler tous les militants et (...)

Hôtellerie-restauration : Elle bat la campagne pour les élections TPE

Portrait par Françoise Lambert

Sepideh David, 36 ans, a été élue cette année à la tête du syndicat FO Paris Île-de-France de l’hôtellerie-restauration. Conseiller du salarié à l’union départementale FO de Paris, une de ses priorités du moment c’est la campagne pour les élections professionnelles dans les TPE, qui auront lieu à partir du 28 novembre.