Enseignants - Évaluation, rendez-vous de carrière obligatoires : pressions et tensions permanentes

Service Public par Enseignement, Culture et Formation professionnelle

Communiqué de la Fédération Nationale de l’Enseignement, de la Culture et de la Formation Professionnelle, de la Confédération Générale du Travail - Force Ouvrière

Alors que des milliers d’enseignants, de CPE, de PsyEN ont reçu le jour du départ en vacances, et vont recevoir, sur leurs boîtes professionnelles un courrier leur indiquant qu’ils sont éligibles à un rendez-vous de carrière dans la continuité de la mise en place de PPCR, le ministère réunissait le 12 juillet les organisations syndicales pour mettre en place un « guide du rendez-vous de carrière ».

Le ministère persiste et signe.

Seule la FNEC FP-FO a demandé le retrait du dispositif d’évaluation.

Ce qu’un ministre a fait, un autre peut le défaire. La FNEC FP-FO a refusé de s’inscrire dans une mise en place rapide du guide utilisable à compter du 1er septembre 2017. Ce guide publié sous forme de circulaire va modifier considérablement les conditions de travail des personnels, instaurer des pressions permanentes, organiser la mise en difficulté des personnels, et valider la mise en place de critères subjectifs. Il va entraîner un climat de suspicion, de concurrence entre les personnels et de tensions avec les évaluateurs.

Le déroulement des trois rendez-vous de carrière ne peut que susciter une légitime inquiétude.

Les fonctionnaires titulaires devraient produire des écrits réflexifs dans le cadre d’un document de référence de l’entretien. L’accompagnement viendrait après, décliné académie par académie !

La seule utilité de ce guide, et la FNEC FP-FO l’a souligné, aurait pu être de limiter les dérives prévisibles et inscrites dans le nouveau système d’évaluation. Il n’en est rien !

Pour la FNEC FP-FO, il s’agit bien d’une auto-évaluation obligatoire fondée sur les missions liées et les tâches périphériques (référentiel de compétences). Les personnels seraient évalués sur les savoirs-être et sur leur disponibilité à s’appuyer sur l’accompagnement pour donner une orientation dynamique à leur carrière. Cela s’oppose aux principes du statut général et des statuts particuliers de la Fonction publique.

La FNEC FP-FO s’oppose et s’opposera à toutes les tentatives de faire basculer la Fonction publique, les statuts particuliers vers une gestion locale des droits et de la carrière des personnels.

Sur le même sujet

Mobilisation réussie contre la réforme des collèges

Emploi et Salaires par Evelyne Salamero

L’heure était une nouvelle fois à la mobilisation ce 19 mai. Plus de 50% des enseignants des collèges ont répondu à l’appel à la grève de six de leurs organisations syndicales (sur huit), à commencer par FO (deuxième syndicat dans le secondaire), contre le projet de réforme du collège. Les personnels territoriaux étaient également dans l’action, à l’appel de FO et de quatre autres organisations syndicales, exigeant notamment l’abandon du projet de réforme territoriale (loi Notre) ainsi que le retrait du pacte de responsabilité et du plan de réduction des dépenses publiques.

Mardi 7 mars : grève et manifestation nationale à Paris

Mobilisation par Enseignement, Culture et Formation professionnelle

Fonctionnaires hospitaliers, territoriaux, de l’État, salariés de l’Action sociale, de la Sécurité sociale, de Pôle emploi… les revendications sont les mêmes : défense des statuts et des garanties collectives ; défense des services publics, et création des postes nécessaires ; augmentation des salaires, augmentation du point d’indice d’au moins 8% ; défense de la Sécurité Sociale, contre la privatisation et le déremboursement.

Qu’y a-t-il derrière l’évaluation des élèves, des établissements et des personnels ?

Service Public par Enseignement, Culture et Formation professionnelle

Le ministre de l’Education souhaite faire basculer l’école dans la « culture de l’évaluation ». A travers ce chantier, présenté comme « un puissant outil de transformation de l’école », se déclinent toutes les orientations gouvernementales du nouveau « contrat social dans la Fonction publique » et de CAP 22 : c’est‐à‐dire le démantèlement de la Fonction publique.

Arithmétique des chiffres de la rentrée

Service Public par Evelyne Salamero

Quelque 12,34 millions d’élèves sont attendus par 855 000 enseignants, indique le ministère. La rentrée serait donc idyllique puisque cela représente 1 enseignant pour 14 élèves. Mais qui a déjà vu des classes de 14 élèves ? L’astuce consiste à ne pas préciser que tous les emplois créés ne sont pas des temps plein.