Et si l’on suspendait le CICE ?

Communiqué de la FGTA-FO par FGTA-FO

Dans un communiqué daté du 3 décembre, la FCD (Fédération des entreprises du commerce et de la distribution) persiste dans la stratégie en vogue depuis deux ans sur notre sol : verser sans honte dans le « Hollande bashing » pour obtenir toujours plus, quelles qu’en soient les conséquences sur le financement du service public et le quotidien des salariés qui créent la richesse des entreprises.

Dans sa litanie de plaintes, puisqu’il est bien connu que les dirigeants de la grande distribution figurent parmi les Français les plus malheureux, la FCD menace de licencier 35 000 personnes suite au vote par l’Assemblée nationale d’une taxe sur les surfaces commerciales qui s’élèvera à 200 millions d’euros. De plus, la FCD a décidé de suspendre toutes les négociations sociales en cours ainsi que la mise en oeuvre de l’accord sur les contrats de génération qui prévoyait 30 000 créations d’emploi dans la branche.

Pour rappel, le CICE dont bénéficient largement les entreprises de la distribution, grandes utilisatrices de bas salaires, atteint les 20 milliards d’euros au total.

Quoi qu’en dise la FCD, ce ne sont que 4 000 emplois qui ont été créés dans la grande distribution, chiffre illustrant l’attitude patronale qui consiste à profiter de l’argent public sans contreparties.

Ce jour, Jacques Creyssel, DG de la FCD, a déclaré que : « La suspension des négociations est devenue inéluctable car les règles du jeu ont changé et je souhaite envoyer un message fort au gouvernement ». Par soucis de cohérence, la FGTA-FO veut aussi envoyer un message fort au gouvernement en lui demandant de supprimer le CICE pour les entreprises de la FCD si elles n’offrent pas des garanties sur l’emploi.

 Voir en ligne  : FGTA-FO - Nouveau site internet

FGTA-FO AGRICULTURE, ALIMENTATION ET TABACS ET ACTIVITÉS ANNEXES

Sur le même sujet

Le remède pire que le mal !

Fédération FGTA-FO par FGTA-FO

La FGTA-FO dénonce les décisions incohérentes du gouvernement qui conduisent, à 6 semaines de Noël, à offrir le marché de fin d’année à Amazon et autres groupes de commerce à distance.

Vivarte : des plans pas vraiment sociaux

Emploi et Salaires par Françoise Lambert

La crainte des salariés de nouveaux plans de licenciements massifs et d’une cession d’enseignes a été confirmée en début de semaine. FO et les autres syndicats sont déterminés à lutter contre le dépeçage du groupe.