États-Unis : petite hausse de salaires au menu

La lettre électronique @ ctualités Europe – International n°27 par Secteur Europe - International

Le géant du fast-food Mc Donalds a annoncé le 1er avril une hausse des salaires dans les points de vente que l’entreprise détient sur le territoire américain. La hausse s’appliquera à partir du 1er juillet et s’élève au moins à 1 $ pour chaque heure travaillée. Le salaire horaire moyen dans l’entreprise devrait atteindre 9,90 $ et dépasser les 10 $ d’ici la fin de l’année 2016.

Toutefois la portée de cette hausse va rester limitée car elle ne s’applique qu’aux salariés de Mc Donalds et pas aux franchisés qui représentent près de 90% des 14 000 points de vente aux États-unis.

La direction de Mc Donalds entend « remotiver » ses salariés avec cette hausse de salaires alors que les ventes baissent depuis deux ans. Toutefois, elle intervient à un moment où d’autres grandes entreprises comme Walmart ou Starbucks viennent également d’annoncer des hausses de salaire.

C’est bien parce que l’impact de ces hausses reste limité que les actions syndicales s’accentuent. La campagne Fight for $15 soutenue par l’AFL CIO prend de l’ampleur depuis le début de l’année et n’est pas étrangère à la décision annoncée par Mc Donalds. Mais le mouvement se poursuit avec l’organisation d’une journée de mobilisation le 15 avril pour revendiquer un taux horaire de 15 dollars, l’établissement de syndicats dans ces entreprises sans crainte de représailles et concernant Mc Donalds l’application de la même politique salariale chez les franchisés.

Pour le collectif Fight for $15, un taux de salaire horaire de 10 $ ne permet pas de dépasser le seuil de pauvreté et contraint de nombreux travailleurs à solliciter l’aide sociale (alimentaire et médicale notamment) pour survivre.

Ces hausses interviennent alors que le salaire minimum fédéral est bloqué à 7,25 $ depuis 2009. Seule une décision du Congrès peut autoriser un relèvement de ce salaire minimum, ce qui est hautement improbable avec l’actuelle majorité Républicaine tant à la chambre des représentants qu’au Sénat.

Sur le même sujet

Traité transpacifique : campagne de l’AFL CIO contre le Fast Track

La lettre électronique @ ctualités Europe – International n°27 par Secteur Europe - International

Du 15 au 21 avril, la centrale américaine AFL CIO a organisé une campagne à Washington et d’autres villes des États Unis contre le traité transpacifique (TPP) et en particulier la procédure du Fast Track qui permettra au Congrès américain d’entériner la ratification du Traité sans véritable débat. Le Fast (...)

L’emploi aux Etats-Unis : le dessous des chiffres

International par Evelyne Salamero

Tout irait-il bien dans le meilleur des mondes ? Le taux de chômage officiel a été divisé par deux en cinq ans aux États-Unis, repassant en deçà des 5% en 2016, au point que la Banque centrale américaine (FED) commence à parler de retour au plein emploi…