Idées

[Exposition] : 100 ans de maillot jaune. L’habit de lumière

, Christophe Chiclet

Recommander cette page

©Pierre GLEIZES/REA

Alors que le Tour de France vient juste de s’élancer sur les routes de l’Hexagone, le Musée national du sport, basé à Nice, retrace l’histoire de ce maillot symbolique et de ses valeureux porteurs, les nouveaux « Rois soleil ».

Le titre « L’habit de lumière » a été particulièrement bien choisi par les organisateurs de l’exposition. Officiellement, il s’agit du costume du torero en corrida. Il faut être fou ou inconscient pour aller revêtir cet habit de lumière, dans l’arène ou sur le Tour. Là le cornu ne porte pas des prénoms espagnols, il s’appelle Tourmalet, Aubisque, Soulor…

C’est au sortir de la grande boucherie, dès 1919, qu’Henri Desgrange (1865-1940), le patron du Tour, invente le maillot distinctif de leader en choisissant le jaune, couleur du soleil et de la lumière pour faire oublier le gris des tranchées et le noir du deuil. C’est Eugène Christophe (1885-1970) qui sera le premier à le porter. Le jaune était aussi la couleur du papier du journal L’Auto, le premier organisateur de la grande boucle.

L’exposition retrace les aventures de ce maillot porté aussi bien que par les plus illustres que par des inconnus d’un jour, 271 en tout, à la veille du départ de Bruxelles de cette année. Un maillot synonyme de gloire, mais aussi de peine, de larmes, de drames. Avec 111 jours en jaune, Eddy Merckx qui vient de donner le départ du Tour 2019 est le recordman du genre. Mais un coureur aussi célèbre, voire plus, ne l’a jamais porté : « Poupou » bien sûr. Un Raymond Poulidor qui à 83 ans a toujours bon pied, bon œil. Le Creusois ne s’est jamais dopé. Ceci explique peut-être cela !

500 m2 de jaune au bord de la Grande bleue

Sur plus de 500 m2, 170 objets et de nombreux dispositifs comme des simulateurs vélos, casques de réalité virtuelle, hologrammes, projections de vidéos, parcours jeu pour les familles, jalonnent le musée. Il y a bien sûr les maillots dédicacés des champions, prêtés pour l’occasion, des Unes de journaux, des affiches publicitaires et même des stations sensorielles (olfactive, tactile, audio). Une application sur tablette permet aussi de découvrir l’exposition sous forme d’un parcours ludique intitulé « À la recherche de l’habit de lumière ».

Le MNS (Musée National du Sport) a été créé en 1963 et labellisé « Musée de France » en 2004. C’est le seul lieu de mémoire, de promotion du fait sportif et de conservation de son patrimoine en France. Il possède aussi un Centre de recherche et de ressources documentaires du sport, accessible aux chercheurs et aux étudiants. Et n’oublions pas que depuis 1980, la petite voiture rouge de Force Ouvrière est toujours présente dans la caravane distribuant le numéro « Spécial Tour de France » de L’InFOmilitante.

| Jusqu’au 29 septembre au Musée National du Sport, Stade Allianz Riviera, Boulevard des Jardiniers, Nice, 04 89 22 44 00, 10h-18h, fermé le lundi, entrée gratuite pour les moins de 18 ans.