Exposition à la MIT : l’AFOC recommande de mieux protéger et informer les consommateurs et les travailleurs

Consommation par AFOC

Communiqué de l’Association de consommateurs Force Ouvrière (AFOC)

La méthylisothiazolinone (MIT) est une substance utilisée pour ses propriétés fongicides, bactéricides et désinfectantes dans un grand nombre d’usages : vernis, colles, détergents, textiles, produits détergent, peintures, et même produits cosmétiques.

Depuis plusieurs années, en France comme en Europe, une augmentation alarmante du nombre de cas d’allergies cutanées à la MIT a été observée, même à de faibles concentrations.

Dans ce contexte, l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) propose une protection renforcée des consommateurs et des travailleurs dans le cadre des travaux règlementaires en cours au niveau européen.

L’AFOC demande aux pouvoirs publics de relayer les travaux de l’Agence visant à fixer des limites de concentrations des produits contenant de la MIT à des doses protectrices de la santé des consommateurs et à mettre en place une information systématique à destination de la population générale et des professionnels, sur les emballages des mélanges contenant de la MIT, quel que soit le niveau de concentration dans le mélange.

AFOC Association Force Ouvrière Consommateurs - AFOC

Sur le même sujet

Beauté vénéneuse

BEAUTÉ VÉNÉNEUSE par Michel Pourcelot, journaliste L’inFO militante

La beauté peut-elle être fatale ? Ou du moins les cosmétiques et autres produits de beauté et d’hygiène peuvent-ils nuire sérieusement à la santé ? Ils remontent à des millénaires. Dans l’Antiquité, les Égyptiennes usaient de métaux lourds, comme le chlorure de plomb, pour cerner leurs yeux de noir, mais dans (...)

Stop aux lingettes dans les WC

Consommation par AFOC

Les systèmes d’assainissement dans les stations d’épuration reçoivent de plus en plus de produits non biologiques à l’origine de dysfonctionnements sur le réseau. Les lingettes jetées dans les WC en sont en partie responsables : elles bouchent les canalisations, bloquent les pompes de refoulement et (...)