Culture

[Exposition] Sabine Weiss, la photographie entre réalisme et humanisme

, Michel Pourcelot

Recommander cette page

Célébrée comme la dernière représentante du courant de la photographie humaniste, Sabine Weiss est l’objet d’une exposition au Centre Pompidou à Paris jusqu’au 15 octobre 2018

L’humain et le quotidien : les thèmes universels de Sabine Weiss, née en Suisse en 1924 et arrivée à Paris après la guerre. Intitulée « Sabine Weiss - Les villes, la rue, l’autre », l’exposition qui lui est consacrée au Centre Pompidou, à Paris, rassemble, jusqu’au 15 octobre, des photos prises entre 1945 à 1960, exposés là avant de partir définitivement pour un musée de Lausanne. Quelque 80 clichés où Sabine Weiss a photographié principalement les quartiers modestes, notamment à Paris, où elle vivait dans un logement sans eau, rinçant ses tirages à la fontaine dans la cour.

Doisneau et Rapho

Sabine Weiss fut remarquée par Robert Doisneau qui la fit ensuite travailler pour l’agence de photo Rapho, connue pour avoir rassemblé les principales figures du mouvement de la photographie humaniste. Elle ne s’en est jamais vraiment réclamée mais profite aujourd’hui de l’engouement pour ce mouvement, dont les figures de proues étaient Willy Ronis, Brassaï, Édouard Boubat et Robert Doisneau. A la différence de certains de ses collègues, Sabine Weiss a toujours préféré la spontanéité, se refusant à toute mise en scène et privilégiant le réalisme.

 

« Sabine Weiss, les villes, la rue, l’autre », jusqu’au 15 octobre 2018, au Centre Pompidou, galerie de photographies, 75004 Paris, tous les jours sauf le mardi, de 11h-21h. Entrée libre.