Face a l’inflation, le gouvernement doit ouvrir des négociations d’urgence !

Fédération FO Fonction publique par FO Fonctionnaires

Article publié dans le cadre de la campagne Elections Fonction publique
© Eric TSCHAEN/REA

Communiqué de la Fédération générale des Fonctionnaires FO

Les gouvernements successifs du premier quinquennat Macron ont refusé systématiquement toute négociation sur l’amélioration de la rémunération des fonctionnaires. L’augmentation du point d’indice, l’amélioration des carrières et de la grille de la Fonction publique sont restés des sujets tabous.

Le résultat de cette politique est catastrophique d’une part, la Smicardisation d’une grande partie des fonctionnaires, d’autre part le tassement de la grille qui remet en cause le droit à la carrière et la reconnaissance des qualifications à travers les catégories A, B et C.

Force est de constater qu’aujourd’hui, Stanislas Guérini, ministre de la Transformation et de la Fonction Publiques, poursuit malheureusement le même principe de refus systématique de négocier.

Le gouvernement a décidé unilatéralement d’augmenter la valeur du point d’indice de 3,5 % et de modifier la grille de la catégorie B. Il ne prévoit aucune négociation avec les organisations syndicales en vue d’augmenter le traitement des fonctionnaires !

FO ne peut que dénoncer avec force la poursuite de cette politique de refus systématique d’ouvrir de réelles négociations avec les organisations syndicales.

Ce choix politique est d’autant plus scandaleux que l’ensemble des salariés subit de plein fouet une inflation qui ne cesse d’augmenter.

Seule l’ouverture de réelles négociations permettrait de mettre en avant la réalité de la perte de pouvoir d’achat subie par les fonctionnaires, suite à l’effondrement de la valeur du point d’indice depuis le 1er janvier 2000.

En effet, entre le 1er janvier 2000 et le 31 août 2022, l’inflation est de 40,4 %.

Ce niveau est bien supérieur aux maigres augmentations de la valeur du point d’indice sur la même période.

Aujourd’hui, pour retrouver le pouvoir d’achat du point d’indice du 1er janvier 2000, il faudrait augmenter la valeur du point de 22,9 %

C’est dire à quel point la dernière augmentation du point d’indice, le 1er juillet dernier, n’a absolument pas permis de compenser le décrochage de la valeur du point par rapport à l’augmentation des prix.

FO n’aura de cesse d’exiger de véritables négociations pour augmenter le traitement des fonctionnaires.

Lors de ces négociations, FO mettra en avant ses revendications :

  Le rattrapage de la perte du pouvoir d’achat du point d’indice depuis le 1er janvier 2000,
  Un démarrage de la grille à 120 % du Smic pour la catégorie C, 140 % du Smic pour la catégorie B et 160 % du Smic pour la catégorie A.
  Une amplitude indiciaire de coefficient 6 entre le bas de la grille et le haut de la grille
  L’intégration de la moyenne des primes dans le traitement.

FO Fonctionnaires Secrétaire général

Plus dans la campagne Elections Fonction publique
Tous les articles de la campagne

Pendant la crise sanitaire, les UD FO toujours sur le front

Coronavirus / Action syndicale

Les Unions départementales Force Ouvrière ont, dès le début de la crise, pris des initiatives locales afin de répondre aux salariés qui les interrogeaient, rencontraient des difficultés ou pour assurer leur sécurité et leur santé, notamment ceux ne pouvant recourir au télétravail et donc contraints de se rendre physiquement sur le lieu de travail, dans tous les secteurs d’activité.

Résolution Comité confédéral national des 3 et 4 novembre 2021 – adoptée à l’unanimité

Communiqué de FO

Réuni à Paris les 3 et 4 novembre 2021, le CCN rappelle l’indépendance de la CGT-FO à l’égard du patronat, des gouvernements, des partis, des groupements ou rassemblements politiques, des sectes philosophiques et religieuses. Il réaffirme son attachement à la Charte d’Amiens et d’une façon générale, son indéfectible opposition à toute influence extérieure au mouvement syndical. Le syndicalisme ne doit pas lier son destin à celui de l’État, rappelant ainsi le préambule des statuts de la CGT-FO.

Les mesures exceptionnelles en faveur des salariés (mise à jour le 29 mai)

Emploi et Salaires par Clarisse Josselin

Extension du chômage partiel, explosion du télétravail, report de la réforme du chômage, primes exceptionnelles... Pour faire face aux conséquences économiques de l’épidémie de Coronavirus, l’exécutif a mis en place une série de mesures afin de permettre aux salariés de conserver l’essentiel de leur rémunération et d’éviter les licenciements en période de crise sanitaire.