Flash inFO - Manifestation du 23 juin - Les syndicats obtiennent l’autorisation

Loi Travail par Yves Veyrier

Article publié dans le Dossier Loi Travail

Les organisations syndicales ont « obtenu le droit de manifester à Paris le 23 juin sur un parcours proposé par le ministère de l’Intérieur ainsi que le 28 juin selon des modalités à définir » viennent d’indiquer dans un communiqué les organisations opposées au projet de loi Travail.

Juste avant la réunion de l’intersyndicale, les secrétaires généraux de FO et de la CGT avaient été reçus par le ministre de l’Intérieur.

Le cœur du conflit est celui de la loi Travail. FO a déposé des propositions qui permettent à tout le monde de sortir par le haut. « Mais pour discuter il faut être deux » a précisé Jean Claude Mailly.

L’autorisation est le résultat d’une discussion serrée entre le ministre de l’Intérieur et les syndicats, chacun faisant valoir ses propres considérations. « Comme quoi quand on dialogue on trouve des solutions » a conclu Jean Claude Mailly.

Yves Veyrier Secrétaire général de Force Ouvrière

Plus dans le Dossier Loi Travail
Tous les articles du dossier

9 mars 2016 : première mobilisation réussie

Communiqué de FO

Les manifestations pour le retrait du projet de loi « travail » ont rassemblé sur l’ensemble du territoire 400 000 étudiants, lycéens et salariés, ce qui est un succès.
Il appartient maintenant au gouvernement de prendre conscience du rejet de son projet et d’en tirer les conséquences.
Pour ce qui la (...)

Communiqué CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL

Loi Travail

La journée du 23 juin a démontré une nouvelle fois la grande détermination des salarié-es, jeunes, privé-es d’emplois et retraité-es, à poursuivre la mobilisation pour obtenir le retrait du projet de loi Travail et des nouveaux droits.

Le combat contre la loi Travail continue

Éditoriaux de FO par Jean-Claude Mailly

Face à la surdité des pouvoirs publics, enfermés dans leur tour d’ivoire, nous continuons à avoir des contacts avec des élus de la Nation, à l’Assemblée nationale comme au Sénat.
Dalida chantait « paroles, paroles », comme le gouvernement dit « dialogue, dialogue » !
Rappelons que nous ne cessons d’exposer (...)