FO Com dénonce le massacre social et la logique financière chez SFR

Emploi et Salaires par Postes et Télécommunications - FO COM

Photographie : F. Blanc / FO Hebdo - CC BY-NC 2.0

Communiqué de presse de FO Communication

Le plan visant à supprimer un tiers des effectifs du groupe suscite un immense désarroi et créé un trouble dévastateur au sein de l’entreprise.

FO Com a pris acte de la signature empressée de l’accord dit « New deal » par la Direction de Numéricâble-SFR d’une part et deux organisations syndicales aux ordres d’autre part. En moins d’une semaine de discussion, en plein mois d’août, et en échange d’un Plan de Départ Volontaire (PDV) visant 5 000 suppressions de postes à des conditions datant de 2013, la Direction va pouvoir mettre en place son plan destructeur.

Face à cette grande braderie de l’emploi, FO Com dénonce une politique faisant des salariés non pas la force du Groupe mais une variable d’ajustement à des fins purement financières. En effet, la Direction compte supprimer 5 000 postes sans communiquer la moindre stratégie industrielle digne de ce nom.

Pour FO Com cette situation est inacceptable : un PDV aux contours flous, un plan « New-Deal » vide de stratégie et un dialogue social partisan. Où sera le volontariat quand au moins 1 salarié sur 3 devra quitter son emploi ?

Dans ce contexte, FO Com s’associe à la journée de mobilisation du 6 septembre 2016 tant nationalement que localement pour l’emploi et la défense des salariés et contre la financiarisation de la politique du Groupe SFR.

Sur le même sujet

Échec du rachat de Bouygues Telecom par Altice Numericable

Toute l’actualité par Mathieu Lapprand

Le conseil d’administration de Bouygues Telecom a rejeté à l’unanimité la proposition de rachat pour 10 milliards d’euros. Avec cette offre, la troisième, l’endettement d’Altice, maison mère du groupe Numericable-SFR, présidée par Patrick Drahi, serait passé de 30 à 40 milliards d’euros. La charge de sa (...)

Investissement 2.0 : Emprunter pour verser des dividendes

Toute l’actualité

Numericable-SFR a annoncé le versement de dividendes très importants à ses actionnaires en 2015 : 5,7 euros par action, soit un rendement de 13 %. Mais il en coûterait 2,5 milliards d’euros à la société. Qu’à cela ne tienne, le groupe souscrira un emprunt de 1,6 milliard pour financer cette opération (...)